La grand messe du tatouage organisée par Art Point M pose ses valises au Grand Sud ce week-end. Près d’une centaine d’artistes tatoueurs seront présents, et il sera bien sûr possible de se faire tatouer sur place. L’occasion de faire le point sur les clichés si répandus du tatouage. 

Ca fait mal : oui et non

Tout dépend de l’endroit où vous voulez vous faire tatouer. Certaines zones du corps où la peau est très fines font particulièrement douiller, comme la zone entourant le talon d’Achille, l’intérieur des poignets où d’autres parties plus privées. Là où il y a de la graisse (merci les poignées d’amour), on peut plus évoquer un picotement désagréable qu’une vraie douleur. Et puis il y a le facteur temps. Certains tatouages recouvrent de grandes parties du corps. Mieux vaut faire plusieurs séances pour ne pas tout prendre d’un coup, pour ne pas sortir lessivé.

C’est définitif : non

On peut toujours se débarrasser d’un tatouage. Ca arrive à tout le monde de regretter la moustache qu’on s’est fait sur l’intérieur du majeur.

Ca coûte juste assez cher (entre 500 et l’infini, en fonction de la taille du tatouage). Des cabinets dermatologiques proposent de retirer en plusieurs séances et au laser votre signe chinois dont vous avez enfin eu la vraie traduction.

C’est mauvais goût : ça dépend

Les goûts et les couleurs… Cela étant dit, on vous invite fortement à vous intéresser aux tatoueurs qui seront présents au Grand Sud ce week-end. Ce n’est pas pour rien qu’on les appelle des artistes. Car un tattoo est, après tout, un dessin qu’on fait sur la peau. Sa qualité dépend de celui qui tient la machine à piquer. Et vu le beau monde qui se ramène à Lille, ça devrait voler haut.

C’est mauvais pour la santé : non

Les tatoueurs piquent avec un matériel totalement stérilisé, dans un environnement propre, avec une encre que le corps supporte sans aucun problème. Pour le tatouage que vous vous êtes fait faire sur un marché à bestiaux en Indonésie, on ne peut pas dire. Mais en France, les salons de tatouage sont tenus par des gens qui sont détenteur d’un diplôme pour exercer. On déconne pas avec ces choses là.

C’est pour les adultes : oui

A moins d’avoir une autorisation parentale écrite, les mineurs n’ont pas le droit de passer sous une aiguille. Une loi certainement écrite pour éviter que trop d’adultes se retrouvent avec des visages de Justin Bieber sur l’épaule.

Lille Tattoo Festival, samedi de 10 heures à minuit et dimanche de 10 heures à 19 heures au Grand Sud, 50 rue de l’Europe. Préventes (disponibles jusqu’à vendredi) : 14 euros, 8 euros pour les chômeurs. Sur place : 24 euros, 15 euros pour les étudiants et les chômeurs.

Pour vous renseigner sur le programme, prière de cliquer juste .

  •  
  •  
  •