C’est un concept pas comme les autres, et qui aura mis un peu de temps à se mettre en place. En même temps, ouvrir un supermarché collaboratif où tous ceux qui y travaillent sont des bénévoles et où les produits sont issus de l’agriculture locale (au minimum) ou bio (au mieux), ça ne se fait pas en deux minutes. 

Imaginez : votre budget nourriture est assez bas pour vous nourrir uniquement de pâtes au beurre, mais vous rêvez de vous bâfrer de légumes. Autre scénario : vous avez la fibre écolo mais vous ne vous y retrouvez pas dans vos achats. Vous avez un peu de temps ? Superquinquin est fait pour vous.

Pour le moment, c’est un petit supermarché rue du Prieuré à Lille, mais ce sera bientôt une grande surface dans l’un des espaces en rénovation de la friche Fives-Cail. Dedans, on y trouvera de tout : des légumes, des épices, du frais, des laitages, des fruits… Moins chers qu’en grande surface traditionnelle ou de meilleure qualité. Le secret? Ceux qui gèrent ce supermarché sont réunis en coopération, et tous ceux qui participent à sa tenue (rayonnage, commandes, manutention, caisse…) sont des bénévoles. L’argent récolté sert à financer le fonctionnement du lieu ou est reversé dans des projets d’intérêt général.

Le principe est simple : vous devenez membre sociétaire (pour 10 euros si vous êtes étudiant ou aux minima sociaux, 100 euros si tout roule, payable en plusieurs fois), et vous acceptez de donner trois heures de votre temps par mois. Et à vous les rayons de cette grande surface pas comme les autres.

L’idée vient d’ailleurs, évidemment. Le premier supermarché coopératif a ouvert à New York il y a déjà quelques temps, et s’appelle le Park Slope Food Coop.

Superquinquin, 15, rue du Prieuré. Ouvert du mercredi au samedi, de 12 h à 20 h en semaine et de 10 h à 16 h le samedi.

Pour vous rencarder, c’est sur Facebook que ça se passe, ou sur le site internet du super supermarché.

  •  
  •  
  •