Le projet est énorme : les 25 ha de la friche Fives Cail vont, dans les années qui viennent, se transformer peu à peu en place to be. Cette ancienne usine d’où sortaient des locomotives est en train de se payer, hall par hall, un lifting plutôt canon, et qui sent la graille à tous les étages.

Déjà, il y a le lycée hôtellier international qui a ouvert à la rentrée dernière, et qui dans son programme, intègre un restaurant, une brasserie et une boulangerie pédagogiques. Chaque jour de la semaine, les étudiants s’entraînent en condition réelle. C’est gastronomique, mais moins cher que chez un vrai restaurateur. On conseille de réserver parce que c’est si bon et si peu cher (8 euros le menu à la brasserie, 15 euros le menu au restaurant) que ça fait la queue pour y avoir une place.

Ensuite, il y a le supermarché Super Quinquin, qui devrait s’installer dans les murs retapés de la friche. Basé sur la bonne volonté des sociétaires, le commerce ne roulera qu’avec le concours des bénévoles qui seront tour à tour magasiniers, caissiers, gérants de stock… Des produits frais, locaux, de préférence bio, auxquels on aura accès en adhérant au concept. On vous en parlait il n’y a pas très longtemps, juste ici.

Puis il y a ce beau projet de cuisine commune, dont les travaux ont déjà commencé. Elle permettra aux riverains, associations et à leurs bénéficiaires de se retrouver dans un lieu plutôt très sympa et de cuisiner ensemble. Un concept assez génial qui, en plus de remplir les estomacs, devrait réchauffer quelques cœurs. Tous les habitants pourront avoir accès à cette cuisine. Objectif affiché : l’inclusion sociale et la lutte contre la pauvreté urbaine.

Enfin, et on l’attend avec tellement d’impatience qu’on en rêve parfois la nuit :  il y a ce projet fou de food court, qui prendra place prochainement dans l’un des halls cathédrale de l’ancienne usine. Un food court, c’est un gigantesque endroit dédié à la bouffe. Imaginez tout un tas de restaurateurs dont les échoppes sont alignées les unes après les autres. On y trouve de tout : français, japonais, indien, italien, on en passe et des meilleurs. Imaginez maintenant des tables et des chaises au milieu de cette halle qui fleure bon la ripaille. Vous ne savez pas quoi choisir parmi tous ces restaurants? Le food court a la solution : ne faites pas de choix. Prenez votre entrée dans le resto italien, votre plat principal chez l’indien, et choisissez vous une pâtisserie française (à ce propos, l’inégalable Meert devrait s’installer à Fives Cail, joie). Ajoutez à tout ça un cadre industriel soigné et on arrive facilement à se figurer que Fives Cail ne devrait pas tarder à devenir un haut lieu squatté par les hipsters et les bobos (qui ont, malgré tout, très bon goût) en tout genre. On a hâte, pas vous ?

Inside Amy Schumer GIF - Find & Share on GIPHY

Pour ceux qui voudraient déjà aller voir à quoi ça ressemble, prenez la ligne 1 direction Quatre Cantons, arrêt Marbrerie, et suivez les panneaux. Le lieu est d’ores et déjà canon et donne une bonne idée du potentiel de la friche. Pour vous renseigner sur le projet, le site internet est (aussi) canon.

  •  
  •  
  •