Marion Jensen est Danoise. À Copenhague, les vélos sont rois. Quand elle est arrivée à Lille y a quelques années, la jeune femme a été… comment le dire avec délicatesse? Disons étonnée par le manque de place laissée aux vélos dans la ville. Cette architecte urbaniste a créé Styr (guidon en danois), un blog qui vante les mérites du deux-roues et les bonnes adresses qui le servent à Lille. 

#keeprollingwithstyle. Tout est dans le hashtag. Marion pédale depuis qu’elle est gamine. C’est un style de vie pour elle, comme pour l’immense majorité des habitants de Copenhague. “C’est même le mode de transport naturel pour nous.” A Lille, où elle travaille, elle a un brin lutté pour trouver sa place, au guidon de son vélo hollandais. “Le vélo n’est pas aussi mort qu’on peut le croire à Lille, mais il y a encore beaucoup de choses à améliorer, ici.

Son argumentaire, elle le présente de façon pyramidale. “Il y a plusieurs étapes pour arriver à faire d’une ville un endroit accueillant pour les vélos. L’accessibilité, les raisons pour lesquelles on veut intégrer le vélo dans la ville, la sécurité, le confort, et l’intérêt.” Il y a un peu de travail à Lille… “Il faut que les pistes cyclables soient vraiment bien reliées entre elles, que les cyclistes ne soient pas en danger lorsqu’ils sont sur la route, que des parkings à vélos soient accessibles à tous…

Tout n’est pas noir dans le tableau qu’elle dresse, cependant. “Il y a une grosse communauté de cyclistes à Lille, et des endroits très sympas qui permettent d’entretenir son vélo, comme Les mains dans le guidon.

Son blog est truffé de bonnes adresses et de photos de gens et de leur vélos, tout comme sa page Facebook et son compte Instagram. Par là, Marion veut donner envie aux Lillois de pédaler plus. “Je me dis que s’ils voient des vélos tous les jours sur Facebook ou Instagram, l’idée va leur trotter dans la tête…” Et s’il y a plus de vélos, la ville verra peut être le besoin d’aménager les rues pour eux. Un cercle vertueux, en gros.

  •  
  •  
  •