Avec l’attentat de Manchester lundi soir, l’Etat Islamique a encore visé la jeunesse et son goût pour la fête. Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a demandé aux préfets de renforcer la sécurité sur les gros événements à venir. Dans le Nord – Pas-de-Calais, plusieurs lieux sont concernés.

Le stade Pierre-Mauroy ultra surveillé

Lundi 29 mai, Depeche Mode va attirer 30 000 personnes pour un show qui s’annonce dantesque (excellent dernier album, au passage). La sécurité dans l’enceinte du stade sera assurée par l’organisateur, mais à l’extérieur, c’est la police qui prendra le relais. Ce sera elle qui contrôlera l’entrée dans le stade. Une sécurité du même acabit que lors de la coupe d’Europe de foot l’été dernier. Des policiers en civil seront dispatchés aux abords du stade pour repérer tout comportement suspect. Ambiance.

Le Main Square sous protection policière

Entre le 30 juin et le 2 juillet, 120 000 festivaliers vont envahir Arras. De quoi s’arracher légèrement les cheveux quand on est chargé d’assurer la sécurité de l’événement. L’année dernière, 130 policiers armés avaient sillonné le festival. Ils seront encore plus nombreux cette année. Et comme en 2016, des tireurs seront placés en hauteur, au poste de sécurité. Tous les visiteurs seront fouillés, et des blocs de béton seront installés sur le boulevard De-Gaulle.

 

Le Zénith de Lille vigilant

Plusieurs dates en juin, qui vont accueillir jusqu’à 7000 personnes… La sécurité au Zénith avait déjà fait l’objet d’un renforcement en 2016, elle va être maintenue et accrue pour les concerts de M et Deep Purple en juin. Sac fouillés, palpations de sécurité, vigilance renforcée pour les équipes de la salle de spectacle… On déconne pas avec la sécurité.

 

  •  
  •  
  •