Des festivals (on dit festivaux?) de quartiers, il y en a à la pelle. Mais des festivauxals qui arrivent à générer une vraie émulation et à fédérer les habitants, ça vaut le coup qu’on le remarque. Le Fivestival, organisé par l’association Nasdac, Mémoire et Patrimoine de Fives et la mairie de quartier, est de ceux là. 

Sur toute une semaine (ca commence ce lundi), les Lillois (pas que Fivois, rien d’exclusif dans ce festoche-là) vont pouvoir s’en mettre plein les yeux et les oreilles. On vous fait une revue de détail pour que vous vous fassiez une petite idée.

De la musique

Toute la semaine, les cocos. Lundi, mardi et mercredi, des artistes vont s’inviter chez les gens pour un petit concert privé qui ne se refuse pas. Old Royal, Babacar M’baye et Verlatour vont donc poser leurs malles et guitares entre le canapé et la table basse de Fivois volontaires. Et c’est classe. Il reste quelques places pour y participer. Réservation en écrivant une bafouille à production@nasdac.fr. Vendredi, c’est l’excellente chorale Les Voix Impénétrables (dites le plusieurs fois à voix haute) qui poussera la chansonnette au bar la Alt O Post, place Degeyter. Ils sont fendart, on vous l’assure.

De la photo

A Fives, il y a un haut lieu de la photo pas assez connu. La Maison de la Photographie organise pourtant des expositions tout à fait formidables. Jeudi, samedi et dimanche, entre 15 heures et 17 heures, vous pourrez participer à une visite guidée des deux expositions en cours : “L’épreuve du temps”, de Nikos Aliagas (oui, oui, il est doué en photo) et “Fetish Bazar” de Butz et Fouque. Et comme c’est pas des sauvages, les organisateurs offrent même un goûter en fin de visite.

Du cinéma

C’est vendredi que ça se passe. A la cité Boldoduc, entre 21 heures et 22 h 30, plusieurs films (dont avec de la musique live), seront diffusés sur écran géant pour une soirée en plein-air.

Du barbec’ des familles

Le Fivestival ne serait pas le Fivestival sans son barbecue géant du samedi midi. La place Degeyter se transforme alors en grande cantoche conviviale où tout le monde va de table en table, flâne, regarde un petit concert ou un spectacle d’art de rue, et revient finalement s’asseoir pour se faire une mergez dans son pain blanc sur lit de ketchup. Du grand art.

De la danse

Et puis le soir, le festivalier repu se dirige gentiment rue de Lannoy, dans la splendide salle des fêtes, pour le bal. Cette année, il aura pour thème le désert. Et prévoit d’envoyer du lourd avec de la danse africaine, de la musique touareg et autres sons entraînants provenant de contrées subsahariennes où la danse est un art de vivre. Ça va s’ambiancer sévère. Entrée 3-5 euros. (Un conseil, venez tôt, les places sont limitées en nombre)

De la glande

Oui, un festival doit à tout prix comprendre sa part de repos. Elle se fera au square Lardemer. Pour ceux qui ne seront pas tentés par un sieston, la Fiv’ International Mölkky Cup aura lieu, tout comme des parties de foot palmes. Dans les rues attenantes, la traditionnelle braderie achèvera de faire de Fives un haut lieu du savoir vivre à la nordiste.

 

Toutes les infos et vachement plus sur le site du Fivestival

  •  
  •  
  •