Depuis 17 ans, la question revenait. Lancinante… Qu’est devenu « 135.3 dB », alias Christophe Benedet, un Douaisien devenu un personnage culte après un mémorable passage dans l’émission de Strip-tease ? « La Voix du Nord » l’a retrouvé. Toujours fan de tuning, le mec reste entier, sincère et terriblement attachant.

Ce n’est pas du Audiard, mais l’homme cultive une palanquée de phrases cultissimes. La plus dingue étant ce « Olivier, tu vas me niquer les batteries ! » qui ouvre le documentaire de la réalisatrice Isabelle Sylvestre. Christophe Benedet, star presque anonyme, des internets mondiaux, a été vu des millions de fois sur France 3, sur VHS, puis sur Dailymotion et YouTube. Inlassablement, les 17 minutes de 135.3 dB, ce documentaire où l’on découvre ce fou de sono faire hurler les boomer de sa R21 dans des compét’ de tuning sur le parking d’un Saint-Maclou, continuent d’être partagés sur les forums automoto de toute la France.

Depuis la diffusion de cet épisode de Strip-tease de nombreux internautes s’interrogeaient. Qu’était-il devenu ? Régulièrement, des images de l’homme participant à des compétitions de tuning apparaissaient sur des forums de passionnés sans que l’on sache précisément s’il s’agit de « 135.3 dB ». Mais une journaliste et un photographe de la rédaction de La Voix du Nord de Douai ont réussi à organiser une rencontre avec Christophe Benedet lors d’un passage de celui-ci dans la région. L’homme est plus musclé, le visage est plus carré, les traits tirés, mais c’est bien lui. L’accent ne trompe pas.

S’il a abandonné la Renault R21 pour un PT Cruiser, Christophe est lucide sur son statut de star du net : « Vingt ans après, vous croyez que je pensais à ça ? Moi je me lève tous les matins à 4 h, je vais bosser, après je vais me promener. » Comment continuer à vivre sa vie quand la caméra a détruit votre quotidien ? Apaisé, presque philosophe, il explique « Cette émission, elle ne m’a jamais dérangé. J’ai vu ce que j’ai fait. Maintenant, c’est trop tard. Si c’est pour être malheureux pendant toutes ces années… »

  •  
  •  
  •