On vous en parlait il n’y a pas très longtemps, juste . Le patron du Smile était accusé par plusieurs de ses clientes d’agressions sexuelles. Il a été jugé ce mercredi par le tribunal correctionnel de Lille, et condamné à  un an de prison avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans. 

Il ne faisait pas le fier, le patron du Smile, à la barre du tribunal. Accusé par trois jeunes femmes d’agressions sexuelles, il a reconnu les faits, particulièrement glauques. Les scènes dépeintes par les trois victimes sont les mêmes : il les invitait à boire un verre dans une pièce isolée, puis leur demandait de se laisser monter sur le dos. L’homme en profitait pour frotter son sexe contre leurs reins. Classe, hein? Lui voit ça comme de l’érotisme, elles subissent une agression sexuelle.

Le tribunal n’a pas mis beaucoup de temps à se décider. Le patron du club écope d’un an de prison avec sursis et deux ans de mise à l’épreuve. Il figure désormais dans le fichier des délinquants sexuels. Le procureur demandait également une interdiction de diriger un établissement de nuit, mais le tribunal n’a pas retenu cette requête.

  •  
  •  
  •