Ca fait des semaines qu’ils se rendent régulièrement devant ce bâtiment du département, l’unité territoriale de prévention et d’action sociale, qui abrite le service des mineurs isolés. Une vingtaine de jeunes migrants restés à la rue après le démantèlement du camp des Olieux à Moulins a bloqué l’entrée du bâtiment ce mardi matin.

Ils étaient au jardin des Olieux lundi, avant de se faire déloger par les forces de l’ordre. Alors ils sont venus installer leurs tentes à Fives, à deux pas de la place Degeyter, juste devant ce bâtiment du Département. Ils viennent d’Afrique, du Moyen-Orient ou de plus loin, et sont «non-accompagnés», sans parents ou famille. Mineurs, ils sont censés être pris en charge par l’État, au moins jusqu’à leur majorité.

Une cinquantaine de mineurs à la rue

Le camp du jardin des Olieux, à Moulins, dans lequel ils ont passé plusieurs mois, a été démantelé en novembre dernier. Nombreux sont ceux qui ont été pris en charge et ont désormais un toit sur la tête. Mais reste le cas d’une cinquantaine de mineurs, qui vont de logement de fortune en logement de fortune.

Pour se faire entendre, ils ont décidé de bloquer l’entrée de ce bâtiment public à Fives, donc. Une action, répétée de nombreuses fois ces dernières semaines, que le Département condamne. «Malgré la situation particulièrement complexe, le Département du Nord dénonce le blocage récurent des locaux de la Direction Territoriale de Lille Métropole, empêchant les services départementaux de recevoir les usagers», affirme le service de presse de l’instance.

D’après la même source, le Département travaille à l’ouverture de nouvelles places pour l’hébergement de ces 52 jeunes. Aucun délai ne nous a été communiqué. En attendant, ces mineur non accompagnés dorment où ils peuvent.

  •  
  •  
  •