Plus que deux dodos et l’attente prend fin. Histoire de vous faciliter la vie, on vous donne toutes les infos qui feront de vous un festivalier du Main Square aguerri. 

Depuis Lille, le TER spécial vous prendrez

C’est quand même bien fait : le Mainsquare est devenu un événement tellement in que la SNCF est opé pour bosser de nuit pour l’occasion. Pour en bénéficier, lorsque vous achetez vos billets de train en gare, choisissez les billets qui répondent au doux nom de “Petits prix Main Square“. Pour l’aller, c’est quand vous voulez. Si vous souhaitez rentrer dormir chez vous après le concert, le train part de la gare d’Arras à 2 heures le vendredi, 1h20 le samedi et 00h50 le dimanche. Pas d’inquiétude à avoir : vous pourrez voir le dernier morceau avant de filer à la gare, le timing est fait pour ça.

A la Citadelle vous vous rendrez

Fut un temps où le Main Square se passait sur la place d’Arme d’Arras, en plein centre. C’était fendart, mais autant vous dire que c’était quand même un peu le bordel aussi. Depuis que le festoche a migré vers la Citadelle, les festivaliers respirent mieux, et les organisateurs aussi. Entre la gare et la Citadelle, il y a environ à peu près 15 minutes de marche. Tout dépend de votre degré d’excitation à aller au festival. Et sinon, les vélos taxi Happy Moov qu’on voit circuler dans le centre de Lille feront des allers-retours gratuits entre la gare et la Citadelle entre midi et 20 heures.

Avec un bracelet, vous payerez

Oui, pas d’argent liquide sur le festival, mais un bracelet “cashless” que vous pouvez d’ores et déjà remplir de petits sous ici. On vous donnera le bracelet une fois que vous aurez validé votre ticket d’entrée. Et si vous ne prévoyez pas le coup, c’est pas bien grave : un stand vous permettra de créditer un bracelet sur place. Vous ne dépensez pas tout pendant le festival ? Vous aurez jusqu’au 14 juillet 23h59 pour faire votre demande de remboursement (à condition d’avoir créé un compte sur le site du Main Square).

Dans l’enceinte même du festival, vous vous sustenterez

Oui, se sustenter, on assume. Boire et manger, quoi. Avec cette place folle qu’offre la citadelle par rapport au centre-ville d’Arras, les foodtrucks et cantines sont légion, désormais. Vous aurez le choix entre du Nordiste et de l’international, de la pills et de la bière qui tape plus, des bouteilles de deux litres d’eau (au cas où il fait chaud) et des jus de fruits au nom exotique. On pourra compter sur la présence d’une trentaine de tentes de restauration et une grosse dizaine de bars, dont un bar à vin et une beer factory.  Il n’y a pas que la musique dans la vie. Il y a aussi l’estomac. Miam.

D’une scène à l’autre, vous migrerez

Allez, ou vous remet le programme des trois jours, comme ça vous serez prévenu de qui joue où :

Et on vous souhaite de bien vous amuser, bande de filous.

  •  
  •  
  •