Article sponsorisé – Happymoov

Vous les avez déjà croisés, ces jolis petits vélos-taxis colorés dans le centre de Lille, ça fait déjà un petit bout de temps qu’ils tournent. Ils appartiennent tous à Happymoov, une bienheureuse entreprise du coin, qui a décidé de rentrer dans l’ère inspirée du digital. Avec sa nouvelle application, vous pouvez désormais commander un vélo-taxi dans Lille.

Prenez un smartphone (le vôtre, à tout hasard), et téléchargez l’application Happymoov (iOS ici, Android , pas de jaloux). Créez votre profil, et voilà. Attendez. Vivez votre vie, retournez à vos affaires, faites-vous un sandwich thon-mayo. Attendez le jour où vous vous retrouverez dans le centre-ville de Lille, chargé comme un baudet (de sacs de fringues soldées, par exemple, c’est de saison). Votre appartement vous paraîtra alors soudainement très loin. Posez votre bardas sur le trottoir et prenez votre smartphone. Lancez l’application Happymoov. Commandez un vélo taxi. Comme vous êtes géolocalisé, il va vous trouver assez facilement, vous et votre montagne de sacs. Rentrez chez vous en vélo-taxi. Payez via votre smartphone, pas besoin de sortir du liquide (de toute façon, vous avez les mains prises). Soyez heureux.

Le concept est tout simple et s’inspire sans s’en cacher d’Uber et Heetch. Sauf qu’au lieu de monter dans une berline à 40 k€ pas non plus hyper respectueuse de la COP 21, vous vous installez confortablement dans un petit véhicule tracté par les muscles saillants d’un happyrider sympa. Pas d’émission de CO2, un gain de temps significatif en période d’affluence (pas de bouchon possible sur une piste cyclable), et en plus, pas de ruine financière. Comme chez Uber et Heetch, vous payez la course au kilomètre. Et tout – on dit bien tout – ce que vous payez revient à votre chauffeur musclé des jambes.

L’économie écolo

Allez, ça vaut le coup de vous raconter comment fonctionne Happymoov. La société a été créée par Antoine Duthoit, un Lillois que la fibre écolo titillait. Il s’est alors dit qu’il y avait moyen de trouver une alternative au taxi classique. Un peu (beaucoup) de travail en amont, une bonne idée, et pouf, pouf, Happymoov était né. Histoire d’être fair jusqu’au bout, il a cherché un moyen de rentabiliser sa petite entreprise (tant qu’à faire) et de faire en sorte que ses chauffeur musclés des jambes soient bien rémunérés. Et c’est là qu’il a eu sa bonne idée.

Ses vélos-taxis sont couverts de pub, ça ne vous a peut-être pas échappé. Et bien voilà, c’est le concept : Happymoov est une entreprise de vélo taxis et une régie publicitaire. Les annonceurs rémunèrent Happymoov pour apparaître sur les vélos-taxis, et ceux qui commandent une course rémunèrent les chauffeurs aux jambes musclées. Tout le monde est content, fin de l’histoire.

Partout dans la ville

Tout le monde est tellement content qu’Antoine Duthoit a décidé d’aller plus loin en exportant le concept dans quatorze villes de France. Bon, pour Lille, qui nous intéresse beaucoup plus que le reste du monde, vous trouverez les vélos taxis dans le centre, notamment rue de Béthune, place Rihour et rue de Paris : ce sont leurs zones d’attente. Avec l’application que vous avez bien sûr téléchargée depuis que vous avez lu ces lignes, vous pouvez donc aussi commander directement un vélo-taxi, partout dans la ville. La vie est pas hyper bien faite, parfois ?

La première course commandée via l’application est gratuite. Plus d’infos ici. Mais on pense en toute honnêteté avoir été assez exhaustifs. 

  •  
  •  
  •