Alors qu’il n’y a plus qu’une seule piscine en activité à Lille, l’ouverture sauvage des bouches à incendie fait rager la MEL et les services de sécurité et de secours de la région. Et pour cause, ces fameuses bouches ne sont pas des douches, les ouvrir représente un risque.

Cette année plus d’une centaine de bouches incendie ont été vandalisées. Au total, ce sont 100 000 mètres cubes d’eau qui ont été perdus dans la métropole avec tous les dommages liés : les pertes économiques, pénurie d’eau pour les pompiers… Pour l’instant, la météo reste mauvaise sur la métropole lilloise. Mais en cas de nouvel épisode de canicule, les dégâts pourraient être considérables !

Même si vous avez une excellente excuse

Il est en effet interdit de se baigner dans la Deûle pour ne pas gêner les péniches et protéger Voies Navigables de France des risques de poursuites judiciaires. En ce mois d’août, il ne reste que la piscine de Lille-Sud ouverte (station CHU – Eurasanté). Toute neuve,  équipée de deux grands bassins, d’une lagune d’eau réservée aux parents et aux plus petits, d’un sauna et de plages extérieures pour se détendre et s’amuser en famille, la piscine arrive rapidement à saturation, même sans canicule. Il suffit de s’y rendre un dimanche matin ensoleillé pour s’en rendre compte.

La MEL rappelle donc qu’il ne faut en aucun cas, ouvrir ces bouches pour se rafraîchir, remplir sa piscine ou laver sa voiture. D’ailleurs si on était vous, on ne prendrait pas le risque. Cette pratique est en effet passible de cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende. Ça revient cher la douche.

En plus, on n’est pas à New-York les gars…

  •  
  •  
  •