Et c’est plutôt canon, comme résultat. Même si c’est de la com’.

Deux musiciens, une gare de nuit, vide, mais riche de tous ses bruits qui ne demandent qu’à être exploités. Puis l’ambiance, toujours musicale, du lieu au petit matin, lorsque le café coule dans des tasses en carton et que les TER valsent d’un quai à l’autre. C’est le troisième court-métrage commandé par la gare à l’agence lilloise White Rabbit Pictures.

Les deux premiers étaient consacrés aux travaux qui ont eu lieu ces deux dernières années. Très bien réalisé, ce troisième court est une jolie réussite (ça fait toujours plaisir, un saxophone) et célèbre le nouveau visage de la gare. Un très joli coup de com’ pour Lille Flandres.

Les deux premiers courts, publiés en 2015 et 2016 n’étaient pas mal non plus, il faut le dire :

  •  
  •  
  •