Le festival international du Court Métrage est un grand classique à Lille. Et sa 17e édition ne dérogera pas à la règle de la nuit de l’animation. Ce samedi, de 21 heures au petit matin, venez vous en mettre plein les mirettes au Sébastopol.

Imaginez : vous rentrez au Sébasto le samedi soir à 21 heures et vous en sortez le lendemain à 6 heures, les yeux un peu rouges, le teint un peu blafard, la tête un peu lourde, mais content. C’est que vous venez de vous faire un marathon. Neuf heures à regarder des courts et longs métrages dans cette salle de spectacle mythique à Lille. On pourrait dire que c’est exceptionnel, mais en fait ça arrive chaque année lors du festival international du court métrage.

Et pour le cru 2017, la programmation donne envie d’amener sa couvrante et ses pantoufles et de ne plus lever ses fesses des fauteuils rouges du théâtre.

Trois longs métrages seront diffusés tout au long de la nuit : Mutafukaz, de Guillaume Renard aka RUN et Shoujirou Nishimi (un avant-première), le flippant Coraline et Redline, un film inédit de Takeshi Koike. Mais tout ça ne fait pas neuf heures de projection.

Il y aura aussi trente films courts qui auront l’honneur de vous montrer toute la richesse et la diversité du genre animé. On vous promet des robots, des femmes timides, des Tronald Dump, des Bloop, des Captain Tardigrade, des TOC, de la danse et des aliens. Z’allez voir, ce sera bien.

C’est donc ce samedi à partir de 21 heures au théâtre Sébastopol. Entrée : 12 euros (étudiants), 17 euros. Pour ceux qui tiennent jusqu’à 6 heures du matin, un petit déjeuner les attendra à la sortie. Toutes les infos sur le site du Festival international du Court Métrage.

  •  
  •  
  •