Le V’Lille peut trembler, tiens. Gobee bike, une société qui a explosé à Hong-Kong, débarque à Lille. Avec ses vélos en libre service sans borne, la boîte compte conquérir l’Europe, et a décidé de commencer par la capitale des Flandres, s’il vous plait. 

C’est tout de même rare qu’une société, après avoir déployé 15 000 vélos en libre-service dans une mégalopole asiatique telle que Hong-Kong, décide de s’attaquer au marché européen en s’installant à Lille. “C’est une ville plate, de taille moyenne, justifie Geoffroy Marticou, de responsable France de Gobee Bike. A Lyon, il y a des collines. Paris, c’est moins pratique.” Et c’est comme ça que les 400 premiers Gobee bikes à rouler en Europe le feront à Lille.

Le concept ? Pas idiot du tout : “Ils n’ont pas de bornes, pas de port d’attache, détaille Geoffroy. Les utilisateurs les trouvent via l’application Gobee bike. Ils sont tous géolocalisés et dotés d’un cadenas numérique.Un cadenas qu’on débloque en flashant le QR code qui se trouve dessus. Ensuite ? On prend son vélo, on l’utilise autant qu’on veut dans toute la métropole, et on le dépose à un arceau de parking à vélo quand on a fini. Une fois le cadenas verrouillé, on arrête d’être facturé. Et c’est tout.

On a tout fait pour que les utilisateurs soit responsabilisés : on leur demande de déposer les vélos dans des endroits autorisés et pour les aider, sur l’application, il y a une carte de tous les parkings à vélo de la métropole.” Sur cette même appli, ils peuvent signaler qu’un vélo est défectueux, en allant jusqu’à préciser si c’est une chaîne qui a déraillé ou une pédale cassée.

Niveau tarifs, l’utilisation est acceptable : 0,5 euro la demi-heure. Mais il faudra, à terme, débourser dès l’inscription la somme de 50 euros en guise de caution, ce qui n’est pas négligeable. “Pour les prochaines semaines, nous faisons une offre de lancement avec la caution à 15 euros.

Pour le moment, Gobee Bike a décidé de ne mettre à disposition “que” 400 vélos dans la métropole. “D’ici la fin de l’année, ça va passer à plusieurs milliers.” La start-up sait aller vite : créée en avril dernier, elle a déjà installé 15 000 vélos à Hong-Kong, et souhaite d’ici fin 2017 se déployer dans une dizaine de villes européennes. Pas de raison, si la sauce prend, que les Lillois ne voient pas des vélos verts à tous les coins de rues dans les prochains mois.

Gobee bike a bien sûr un site internet et une page Facebook. Pour télécharger l’application, comme d’habitude, pas de jaloux : iOS, c’est ici, Android, c’est là. 

  •  
  •  
  •