On est bien gentils, avec nos lumières toute la nuit, mais on empêche les chauves-souris et autres petits animaux nocturnes de se reproduire correctement. La ville vient de lancer un programme de lumières intelligentes qui va permettre aux animaux du bois de Boulogne de vivre un peu plus posément, nous apprennent nos copains de La Voix du Nord.

Imaginez que les éclairages qui entourent le parc sont comme une barrière empêchant les animaux sensibles à la lumière de circuler. Résultat ? Ils se reproduisent entre eux, et la consanguinité n’est bonne chez aucune espèce. La mairie s’est récemment emparée de ce problème en changeant tout son plan lumière pour le poumon vert de la ville.

Voilà donc Luciole, pour Lumière citadine optimisée pour l’environnement. Un programme qui respecte faune et flore tout en garantissant la sécurité des adeptes du footing ou de la balade nocturnes.

Le long du zoo, avenue Delobel, des détecteurs de présence vont être installés pour que les humains puissent marcher dans la lumière sans déranger pour autant les animaux toute la nuit. Avenue Léon-Jouhaux, ce sont des réflecteurs accrochés aux lampadaires qui devraient permettre de protéger les poissons. Quant au pont Léon-Jouhaux, il sera carrément plongé dans le noir, sauf lors du passage de bipèdes.

Que tout le monde se rassure, donc. Les humains passant par ces coins ne devraient pas vraiment voir de différence, étant donné que les lampadaires s’allumeront sur leur passage. Pas de risque de traverser le coin dans la pénombre, donc. Et les animaux, eux, vous remercieront, ça ne fait pas de doute.