Le vin, c’est comme les bouquins : y’en a pour tous les goûts. Mais entre les cépages, millésimes et autres appellations, pas facile de s’y retrouver. Pas de panique, deux Lillois l’ont compris et ont créé un algorithme pour vous faire découvrir le wine of your life.

Qui n’a jamais eu l’air totalement perdu au rayon vin du supermarché ? Thomas, un jeune lillois qui a appris à coder au Wagon d’Euratechnologie, connaît bien la situation. Il parle de sa frustration lors d’un verre entre amis à l’été 2016 avec Paul-Augustin, un pote du lycée, diplômé en oenologie au WSET 3.

En une soirée et grâce à des questions toutes simples, Paul-Augustin trouve le vin qui plaît à Thomas. Après quelques verres, l’idée de créer un algorithme pour que plus personne ne se retrouve comme un ignard chez le caviste est née.

 

Ca tombe bien : les deux viennent de quitter leurs boîtes respectives, ont envie de monter leur star-up et ont des compétences complémentaires. Début 2017, ils intègrent le programme START de l’incubateur d’EuraTech’ et en avril, sort leur algorithme Melchior, du nom de la bouteille de vin de18 litres (bah non c’est pas qu’un roi mage).

En 10 questions du style “Vous êtes plus beaufort ou roquefort ? Mojito ou cuba libre ?“, l’algorithme dresse votre profil gustatif avec en bonus la phrase sur-mesure à balancer au sommelier du resto.

Box et carte cadeau

Melchior, c’est aussi des cartes cadeaux et des abonnement type box pour vous enjailler sans engagement tous les mois avec deux, quatre, ou six bouteilles spécialement choisies parmi 450 références selon vos goûts. “Acheter du vin sur internet, c’est surtout un truc de millenials car ils n’ont pas peur de la surprise“, se réjouit Paul-Augustin qui veut dépoussiérer et démocratiser l’image du vin. “Et il y a aussi l’aspect pédagogique avec l’évolution du profil gustatif qui s’affine en notant les vins“, ajoute Thomas.

Les deux potes ont déjà vendu 2 000 bouteilles, ont intégré le programme SCALE d’Euratech’  en septembre et font partie des lauréats start up du Noël de la FrenchTech. On s’ouvre une bouteille pour fêter ça ?

Et on boit avec modération, bien sûr.

  •  
  •  
  •