Bon, vous deviez vous en douter, étant donné que les vélos vert pomme avait ces dernières semaines quasiment disparu de la circulation lilloise. La faute aux vandales, qui ont détruit une bonne partie de la flotte. Et à ceux qui ont décidé de privatiser des vélos, tranquille. 

Si vous utilisiez Gobee Bike, vous avez donc dû remarquer ces dernières semaines que les vélos venaient à manquer partout dans la ville. La société aux 15 000 vélos à Hong-Kong et installée à Lille depuis le 5 octobre dernier a décidé de jeter l’éponge. C’était pourtant bien parti il y a un peu plus de trois mois, donc, avec de l’enthousiasme côté utilisateur et une grosse motivation du côté de l’entreprise, qui voulait implanter plusieurs milliers de vélos dans les premiers mois de sa mise en service.

 

Mais c’était sans compter sur ces merveilleuses personnes toujours prêtes à se déchaîner sur un pauvre vélo laissé en libre service. Lorsqu’on avait rencontré Geoffroy Marticou, le responsable de Gobee Bike pour Lille, il nous expliquait que le service était basé sur la collaboration et la participation des habitants de la ville. A l’époque, on s’était permis de rêver : si à Hong-Kong ça fonctionne, il n’y a pas de raison qu’il n’en soit pas de même à Lille. Haha.

Donc voilà, Gobee Bike à Lille, c’est fini. “Ces dernières semaines, le vandalisme et les dégâts causés à notre flotte ont atteint des limites que nous ne pouvons plus surmonter “, a expliqué la société dans un message envoyé à ses utilisateurs. Réparer les dégâts à perte, ça va cinq minutes.

La société quitte également les villes de Bruxelles et Reims. Elle reste pour l’instant à Paris et Lyon.

  • 1.7K
  • 14
  •