Votre emploi du temps n’est pas trop chargé ? Vous êtes étudiant sur Lille ? Commencez donc l’année par une bonne action. L’association AFEV cherche 150 bénévoles dans les facs lilloises pour du soutien aux élèves défavorisés. 

Ce ne sont que deux heures par semaine, mais ça peut vraiment faire la différence. Depuis un petit bout de temps, l’association AFEV met en relation des étudiants avec des élèves de primaire, collège et lycée. Le but premier est le soutien scolaire, mais pas que. ” On a tendance à revendiquer qu’il n’y a pas que l’école dans la vie et que l’on peut aider des jeunes à s’épanouir en les emmenant visiter un musée, regarder un film au cinéma, lire à la médiathèque de quartier, commente Benjamin Deusta, de l’AFEV. On a toujours l’idée d’apporter quelque chose à l’enfant au niveau pédagogique. Du coup, un film vu au cinéma devient un support pour créer une histoire avec l’enfant (quand il est tout jeune) ou peut devenir un support pour discuter de problèmes de bien-être quand le jeune est adolescent (qu’il ait des problèmes d’orientation, de sociabilité, de timidité).

Pour devenir bénévole, il faut bien sûr aimer un minimum transmettre et apprendre (et les enfants, accessoirement). Mais les qualifications requises ne vont pas plus loin : si vous êtes étudiant, vous avez donc déjà suivi le programme de l’élève que vous avez en face de vous. Il faudra juste faire appel à votre mémoire (comment on fait une division, déjà?).

Intéressés ? La marche à suivre est simple. Il suffit de se rendre sur le site rejoins.afev.org et de s’inscrire. Les volontaires sont ensuite invités à une réunion d’information qui sert à “leur expliquer clairement les enjeux et conditions de l’accompagnement (au domicile de l’enfant/jeune), engagement hebdomadaire, les conditions de remboursements des frais engagés.” Si vous êtes toujours motivés après avoir discuté avec les membres de l’asso, vous rencontrez dans les semaines qui suivent un jeune à accompagner. ” La rencontre a lieu avec un volontaire en service civique de l’AFEV, les parents, l’enfant et l’étudiant accompagnateur.” Et hop, aux devoirs.