Ça part dans tous les sens, il n’y a pas grand chose qui est interdit, c’est souvent pas politiquement correct… Les soirées impro, ça a souvent ni queue ni tête, et on s’y marre toujours. Ce mardi, c’est au festival l’Impro’bable de l’ISEFAC qu’il faudra vous rendre pour passer une bonne soirée.

Et il n’y aura pas que du théâtre, dans ce festival d’impro. C’est la discipline la plus connue, mais l’Impro’bable a tenu à rappeler que la danse et la musique sont également concernés. C’est ce que vous montrera cette soirée qui ne vous laissera pas être de simples spectateurs. Dès 18 heures, vous pourrez participer à des ateliers d’improvisation dans toutes les disciplines pré-citées. Le bon moyen de parvenir à deux fins : vous lâcher un bon coup, et juger si l’impro peut potentiellement vous intéresser. Vous serez encadrés par des professionnels du genre qui se feront un plaisir de vous renseigner et de vous montrer les ficelles du métier.

Puis vers 20 heures, la Compagnie d’improvisation amandinoise (la CIA, donc), vous donnera un aperçu de ce que donne le théâtre d’impro quand on le pratique chaque semaine.

Les comédiens seront suivis par Quai 6, une asso étudiante d’Arras qui se fera un plaisir de vous montrer que l’art contemporain s’improvise volontiers. Puis Symbiosis, un petit duo de jazz des familles, finira la soirée avec un concert qui fait plaisir.

Voilà, on oublie quoi ? Il y aura aussi des dessinateurs qui travailleront toute la soirée devant vos yeux ébahis. Et l’entrée est gratuite, accessoirement.

L’adresse, toujours utile dans ce genre de circonstance : 6 boulevard Papin. Pas la peine de réserver, venez comme vous êtes.