Bonne nouvelle, en 2018, certains d’entre nous vont moins payer de taxe d’habitation. Pour savoir si on fait partie des petits veinards, un simulateur a été mis en ligne par le gouvernement. On vous explique comment ça marche.

En 2017, celle qui écrit ces lignes a payé pour la première fois son impôt sur le revenu. Après 15 appels à sa mère, elle a, a priori, réussi cette épreuve (et a ressenti un brin de compassion pour Thomas Thevenoud).

Cette année un nouveau défi l’attend: la taxe d’habitation. Sa mère l’a déjà bloquée sur Whatsapp donc elle va devoir se débrouiller seule. Angoisse, stress… mais, bonne nouvelle pour le porte-monnaie : la suppression partielle de la taxe d’habitation, promesse électorale, ça commence cette année !

Pour savoir si on fait partie des 80% qui bénéficieront de cette baisse d’impôt (puis de sa suppression totale d’ici trois ans), direction le site du gouvernement qui a mis en ligne un simulateur.
Avant de cliquer, vous aurez besoin de trois renseignements:
  • Le montant qu’on vous réclame pour la taxe d’habitation d’habitude

Bon c’est assez logique en soi, mais on préfère le rappeler.

  • Votre revenu fiscal de référence (RFR pour les intimes)

Il se trouve ici sur la première page de votre dernier avis d’impôt sur le revenu. Si vous êtes encore rattaché au foyer fiscal de vos parents, un coup de bigo à Maman pour en connaître le montant. Et si vous êtes en coloc’ ou en couple, il va falloir additionner les revenus de chacun.

  • Le nombre de part(s) de votre foyer fiscal

Lui aussi se retrouve sur l’avis d’impôt sur le revenu (tout en bas). Si vous êtes indépendant financièrement et vivez seul, vous représentez une part. Si vous vivez en colocation : chaque colocataire vaut une part et si vous êtes toujours rattaché fiscalement à vos parents, on vous laisse de nouveau appeler à la maison pour choper l’info.

 

C’est bon vous êtes parés pour connaître le montant de la douloureuse qui devrait tomber fin d’année 2018. Be brave !

 

  • 17
  •  
  •