La première Fête du Mojito avait eu quelques ratés à Lille l’année dernière pour son baptême du feu. Mais I Love Mojitos, l’organisateur, a revu sa copie et relance l’événement du 7 au 9 juin. On vous dévoile les nouveautés.

  • Le pass devient gratos

Après les petits couacs de l’année dernière, le site avait du remboursé près de 3 000 pass et avait mal vécu les accusations de “voleur ” et “arnaqueur” qui fleurissaient sur les réseaux sociaux. “On  pris une claque mais on revient mieux préparés“, promet Sébastien Rascol de I Love Mojitos.

Cette année, il faudra toujours être muni d’un pass pour profiter des promo mojitos. Il coutait 10€ pour la première édition mais sera gratuit pour la seconde. “Le but, c’est vraiment de créer un événement populaireOn est pas là pour amasser des millions mais pour faire vivre une communauté donc on préfère le rendre gratuit“, explique Sébastien.

Pour télécharger le pass dès maintenant, c’est ici.

  • Les bars partenaires seront bien visibles

En juin dernier, certains établissements qui n’étaient pas des partenaires “officiels” de la Fête du Mojito avait quand même tenté de se greffer à l’événement. Ce qui a bien évidemment occassionné moult confusion pour les participants.

Alors cette année, “I love Mojito” mise sur une communication bien voyante : chaque bar partenaire recevra un kit unique de déco haut en couleurs. Impossible de les louper ou les confondre cette fois.

Autre nouveauté: ce sont les bars qui décident du montant des réduc’ sur le mojito.

 

  • Ça commence dès le jeudi soir

Contrairement à 2017 où on avait fait la fête du vendredi au dimanche, cette année on s’ambiancera du jeudi au samedi soir. Les étudiants lillois ne devraient pas être dépaysés…

Et en plus, les organisateurs on fait en sorte de faire ça un peu plus tôt (du 7 au 9 juin) pour ne pas entrer en concurrence avec… la Coupe du Monde qui commence le 14 juin.

  • C’est la fête au village

Quatorze grandes villes avaient tenté la fête du mojito l’année dernière. Certains mojitos addicts avaient donc parfois dû prendre le train et/ou louer un petit air’BnB pour profiter à fond de la fête.

L’engouement a été énorme puisqu’on a bu près de 300 000 mojitos ! rappelle Sébastien Rascol. Sauf qu’on veut réellement que cette fête soit la plus populaire possible, c’est à dire accessible.” Du coup cette année, pas de discrimination rurale, chaque bar, peu importe où il se trouve, peut participer !

(Trop hâte de boire des mojitos au Jub’ de Caudry !)

  • 146
  •  
  •