L’association Rencontres Audiovisuelles organise le premier festival de mapping entre mars et septembre. Et la bonne nouvelle ? Le week-end d’ouverture a lieu à Lille, le 23 mars prochain. Croyez-nous, vous allez en prendre pleins les yeux…

À l’initiative de ce projet, l’association Rencontres Audiovisuelles qui ont pour but de faire connaître la discipline qu’est le mapping. Oui parce que c’est pas simplement des vidéos projetées sur des façades, c’est un petit peu plus que ça. Déjà il faut savoir qu’il existe plusieurs formes de mapping, qui seront toutes présentes lors de la soirée d’ouverture du Vidéo Mapping Festival à Lille le 23 mars. On retrouvera donc du mapping monumental, un truc immense sur les plus beaux bâtiments de Lille.

On nous murmure à l’oreille que le bâtiment de la Voix du Nord deviendra le terrain de jeux de deux artistes néerlandais. Ils retraceront l’histoire de la presse par le biais sur la façade du journal. L’opéra de Lille, Sciences Po et la Porte de Paris seront également de la partie avec une projection réalisée par une cinquantaine d’étudiants internationaux, lors d’un workshop.

Moins énorme mais tout aussi impressionnant, les mappings sur objets notamment aux Arts et Métiers. L’occasion de mettre fin à votre curiosité et de mettre enfin un pied dans ce célèbre lieu. Et pour les plus férus d’art, deux statues prendront vie au Palais des Beaux-Arts. Sans oublier du mapping immersif chez Méert où il sera possible d’observer depuis la vitrine la célèbre pâtisserie s’animer. 

Au total, c’est quinze mappings qui nous seront proposés, à retrouver dans Lille sur un parcours de cinq kilomètres.Ouvert à tous, le festival du mapping est un événement culturel, qui met en lumière le patrimoine des Hauts-de-France“, explique Antoine Manier, directeur des Rencontres Audiovisuelles. Oui, parce que même si Lille est une très jolie ville, le festival se déroule également à Béthune, Gosnay, Albert, Denain, Villeneuve-d’Ascq, Bruay-la-Buissière, Saint-Riquier, Verberie, Steenvoorde et enfin Arras pour une soirée de clôture le 1er septembre 2018. “C’est l’art et la culture qui viennent jusqu’au public, il n’y a pas besoin de pousser les portes d’un musée”, développe Hélène Moeneclaey, vice-présidente de la MEL.

L’occasion de redécouvrir les bâtiments de Lille d’une autre façon et de partir à la rencontre des Hauts-de-France entre mars et septembre.

Vous pouvez retrouver le programme en intégralité juste ici, soirée d’ouverture à Lille le 23 mars, de 20 heures à 1 heure du matin.

  • 355
  • 2
  •