Photo @ValdineyPimenta

On sait, on sait, tout le monde ici est plus habitué aux salles de concert où ça sent la sueur et la bière qu’aux salles avec fauteuils en velours où on ne sait jamais quand c’est correct d’applaudir. Détendez vous, l’opéra se détend aussi. Ce samedi, entre 12 h 30 et 18 h 30, les musiciens bien sympas du Balcon envahissent les lieux.

Et peut être que vous ne verrez plus le classique d’un oeil mauvais, si tant est que c’était le cas. Le genre de carte blanche donnée au Balcon devrait en tout cas vous éclairer un peu sur le degré de modernité de l’opéra. Attendez, on vous fait un teasing :

Surprenant, hein ? Cette interprétation vraiment très libre de la Symphonie Fantastique de Berlioz devrait montrer à elle seule qu’il n’y a pas besoin d’arriver en queue de pie à l’opéra pour passer un bon moment, bien au contraire. Ca, ce sera pour dimanche à 16 heures.

Et samedi, direz vous ? Plein de choses, vraiment, entre 12h30 et 18h30. Dans la grande salle, vous aurez le choix entre “Le Voyage de Mickael autour de la terre” de Karleinz Stockhausen et le “Quatuor pour la fin du temps” d’Olivier Messiaen. Déjà, ça, c’est pas trop mal. Mais ce n’est pas tout.

Il y aura “La Fabrique du son” dans la Rotonde pendant que Jenny Daviet chante des “Mélodies légères” dans le grand foyer. Mais également la “Fantastique fanfare” qui oeuvrera sur la place du Théâtre et dans le grand foyer, et de la “musique à voir” : une projection au foyer de la danse, et le live de Dracula, de Wagner, enregistré en mode electro par le Balcon à Paris.

Si vous voulez plus d’infos, hop, il y a le site de l’Opéra de Lille, le Facebook de l’Opéra de Lille, et l’event de ce week-end.