Parce qu’après, elle ferme pour un gros paquet de temps. Six mois, pour être exact. Et pour faire les choses bien, ces samedi et dimanche, tout un tas d’animations sont prévues. Un gros weekend de fête avant fermeture, ça fait toujours plaisir. 

Donc la Piscine ferme ses portes le 2 avril pour six mois de travaux. C’est pour un mieux, évidemment : l’idée est d’agrandir pour mieux mettre en valeur les collections permanentes, mieux accueillir le public, bref, améliorer le lieu (déjà canon). Pas de panique, la salle principale, celle de la pistoche en tant que telle, restera l’écrin qu’on connait. Ce sont les salles d’expo qui vont connaitre une légère révolution. Et la programmation pour la réouverture a déjà été bouclée, on vous le disait là, elle annonce du lourd.

Sinon, pour ce weekend

Il va donc se passer tout un tas de choses.

 

Déjà, samedi de 14 heures à 18 heures et dimanche de 14 heures à 16 h 30, vous pourrez visiter le chantier d’extension du musée, ce qui n’est pas vraiment banal. Avouons-le, c’est normalement le genre de choses réservés à la presse et aux institutionnels. Mais une fois de plus, La Piscine n’est pas un musée comme un autre.

Bon, ensuite, il y aura des ateliers pour les ch’tiots gamins, et une fanfare pour ambiancer le tout, et puis aussi une chorale. Il y aura moyen de customiser des tee-shirts, de participer au shooting du photographe Mohanty Biswajeet sur le thème du bonheur, d’admirer l’installation du gang des tricoteuses, de profiter des prix bradés de la boutique du musée, ou encore de manger un fish and chips au restaurant du musée.

On vous conseille aussi vivement d’être présent aux environs de 19 h 30 le samedi. L’école de cirque de Lomme y fera un pestacle créé in situ “autour d’un univers aquatique et décalé. Ça risque d’être bien sympa.

Enfin, le dimanche à 17 h 30, il faudra assister à la “fermeture fracassante de la Piscine“. Peu à peu, les lumières des salles d’expo s’éteindront, et il sera temps de se rendre dans le jardin Thérèse-Constans pour un dernier godet. Ambiance assurée par l’ARA, association qui n’est pas la dernière pour ravir les oreilles mélomanes.

Voilà. Ensuite, c’est rideau pour six mois. La Piscine rouvrira en octobre toute pimpante, toute propre, avec cinq expos d’un coup : Picasso, Giacometti, Hervé Di Rosa, Les tableaux fantômes de Bailleul et une “nage libre” pour les céramistes belges. Vivement.

Les infos qui sont pratiques, c’est sur le site de La Piscine. Et il va sans dire que tout le weekend est totalement, intégralement, sans exception, gratuit. Sauf la bière et les fish and chips.