Apparemment, en 2018, quand on veut organiser une soirée dans un entrepôt il faut se lever tôt. Beaucoup de démarches, beaucoup de propriétaires à convaincre, de villes et d’habitants à rassurer… Mais Track.Nar y est arrivé. Dans la nuit du 11 au 12 mai, dans une zone industrielle de Lille, le collectif accueillera plusieurs centaines de personnes pour une belle nuit de fête. 

Balayez d’un revers de main vos vieilles idées reçues sur la rave. Oubliez ce qu’on vous disait enfant pour vous empêcher de vous approcher trop près de ce monde. La soirée Track.Nar rentre dans les clous comme n’importe quelle autre soirée. Niveau normes de sécurité que ce soit des personnes ou des biens, prévention, ou encore calcul du bruit émis, tout est sous contrôle. “On a voulu faire les choses bien pour qu’on ne puisse pas venir nous reprocher quoi que ce soit“, affirme Samuel, membre du collectif.  Sauf que voilà, la nuit du 11 mai ne sera pas une nuit comme une autre. Elle se déroulera dans un entrepôt inutilisé, dans une zone industrielle de la ville. On ne vous en dit pas plus parce que les organisateurs souhaitent garder le mystère jusqu’au jour J.

Une warehouse, donc. “On a commencé à faire des soirées dans des appartements, raconte Valentin, autre membre fondateur de Track.Nar. Mais on avait envie de passer à l’étape suivante.” Comme beaucoup de collectifs dans le coin, les membres de Track.Nar constatent le manque de lieux où accueillir longuement une soirée techno. Alors ils prennent leur courage à deux mains et vont toquer aux portes, jusqu’à ce qu’un propriétaire d’entrepôt accepte de leur louer son terrain.

Et voilà, c’est donc ce qu’il va se passer le 11 mai. En plus, les membres du collectif ne se foutent pas de vous pour le line-up : le Français I Hate Models prend la tête de l’affiche, mais d’autres DJ’s de bonne facture se feront un plaisir de mixer aussi. Parmi eux, deux protégés du collectif, Weyner . Vanke et Unckls, mais également Pawlowski (du collectif lillois Atmosphere) en b2b avec VCL, Twan, Process 404, et Kayak.

Tout ira donc très bien pour les fêtards, qui pourront également aller faire une pause dans l’espace Alternachill. Là, des stands de prévention, l’artiste Tio Balouz qui réalisera une fresque murale en live, et Solidarythmic accompagné par Utopia 56 Lille, deux associations qui récolteront dons et fonds en faveur des migrants et demandeurs d’asile.

C’est donc le 11 mai à 23 heures, dans un lieu encore tenu secret. Les gens ne le sauront que le jour même et par maill. Fin des festivités le lendemain à 10 heures. Tenez, on vous met le lien de l’event, et aussi celui de la billetterie. Il y aura trois vagues de tarifs (15, puis 18, puis 22 euros) jusqu’à l’événement. 

  • 349
  •  
  •