La marche des Fiertés, c’est le moment pour la communauté LGBTI+ de faire connaitre ses revendications, de rappeler qu’il reste quand même un peu de travail. Mais c’est aussi un moment où on célèbre la richesse des différences, où on exprime sa fierté d’être qui on est. Cette année, il y aura moyen de faire la fête avant, pendant et après la marche. C’est beau.

Le Before au Privilège pour se mettre dans l’ambiance

Bah oui. Bah oui. Bah oui. Quelle question. Le Privilège, le bar gayfriendly réputé pour ses soirées magnifiques et flamboyantes sera de la partie. Pour ambiancer tout le monde correctement, l’établissement de la rue Royale vous mijote une soirée années 80 qui devrait être bien marrante. C’est donc ce vendredi et c’est à partir de 19 heures.

Samedi, 14 heures, ça marche

Une grande parade, joyeuse à souhait, des chars décorés de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, de la musique, de la légèreté et des gens heureux d’être contents. Voilà, c’est toujours un beau moment. Qui sert aussi à montrer que la différence n’est pas une tare, que la société est multiple mais colorée, et que des droits restent à être acquis. Genre la PMA. Sur son site internet, le comité organisateur demande “l’accès à la PMA sans conditions ni restrictions pour toutes les personnes souhaitant y recourir“. Ce sera redit lors de la parade, parrainée par Me Caroline Mecary, avocate qui a passé les vingt dernières années à se battre en faveur des droits de la communauté. Départ de la place de la République vers 14 heures, ce samedi, donc. Profitez en pour faire un tour dans le village des associations, qui se trouvera sur cette même place tout l’après-midi.

Et ensuite, apéro ?

Au risque de se répéter, bah oui. L’apéro officiel se déroulera au Big Up Bar, place Mendes-France. Le bar annonce “le plus grand apéro LGBTI+ de la métropole“. Vous croyez vraiment que ça va s’arrêter là ? Nan, bien sûr. La soirée officielle se déroulera sur la même place, au Happy Place. Là aussi, ça va s’enjailler joliment : le lieu promet “des shows sexys, des animations, des goodies, et ce, tout au long de la nuit“. Voilà.

L’after au Privilège

On boucle la boucle, comme dirait l’autre. Après avoir dansé toute la nuit, vous aurez peut-être encore un peu de force pour un karaoké au Privilège. La voix peut être un peu éraillée, mais personne ne vous jugera, vous aurez toute la liberté du monde pour montrer à quel point vous avez la même gestuelle que Queen B quand vous chantez.  Rendez-vous dimanche à partir de 18 heures. Frais ou non, mais heureux.se d’être content.e. 

  • 46
  •  
  •