Stardrum, c’est un instrument de musique écolo qui ne joue aucune fausse note. Il est inspiré du hang, un instrument creux dont des lamelles creusées forment les notes. Pour continuer l’aventure Stardrum en mieux, les créateurs Rémi et Chanthavy mènent une campagne de financement participatif.

Transformer des bonbonnes de gaz en instrument de musique, le pari était risqué, mais la mayonnaise a pris. Rémi et Chanthavy souhaitent à présent investir dans des machines pour rendre la production plus safe. ” Retravailler la bonbonne fait beaucoup d’étincelles, c’est assez impressionnant. En plus, cela produit beaucoup de poussières”, explique Chanthavy. Cet investissement permettra aussi de réduire les déchets. “ Investir dans des machines manuelles éviterait, par exemple, d’utiliser des disques de découpe “, souligne la jeune femme. À termes, l’objectif est de gagner du temps pour baisser le coût du Stardrum.

Pour ce faire, ils organisent une campagne de financement participatif ouvert jusqu’au 27 juin sur la plateforme Tudigo. Une dizaine de “contreparties” à destination des donateurs selon le montant donné, de 5 € à 1000 €. ” Pour la contribution ‘mélomane… artiste” à 25 €, on va faire une sorte de loterie. La personne tirée au sort gagnera un Stardrum“, explique Chanthavy.

En revanche, même si les machines aident à la production, l’accordage se fera toujours à la main. Le travail des notes est minutieux et précis pour rendre le tout harmonieux à l’oreille. ” Le vécu différent des bonbonnes empêche toute production en série “, estime la jeune femme.

Parce que oui, pas besoin de cours de solfège pour maîtriser le Stardrum. Pour mieux comprendre le concept, nous avions rencontré Rémi et Chanthavy :

Si vous souhaitez soutenir l’équipe Stardrum, c’est par ici. Pour vous rencarder sur le stardrum, c’est sur Facebook