Basé à EuraTech, le Wagon est un bootcamp intense de neuf semaines pour apprendre à coder. Pour découvrir un peu le résultat, les étudiants pitchent leur concept de web apps conçues à chaque fin session lors d’un Demoday.

Et le prochain, c’est justement vendredi à partir de 19 heures. La dizaine d’étudiants de la session #152 devraient d’ici là avoir terminé le projet sur lequel ils bossent à fond depuis deux semaines et avoir peaufiné leur présentation.

Et pas un truc barbant comme les exposés de vos camarades de CM2 sur Galilée. Ici, on veut du simple, du ludique et de l’hyperpédagogique. Car en face, il y a vous, des néophytes du code ou des amateurs qui se tâtent à se lancer dans une session du Wagon. Tout le monde peut assister au Demoday et aller discuter et échanger avec les étudiants et les profs à la fin autour d’une bière pour en savoir un peu plus sur le bootcamp.

Le but du Wagon, ce n’est pas de recruter le plus d’étudiants possibles pour la prochaine session pour la bonne et simple raison que tout le monde n’est pas fait pour le code. Certains y sont allergiques et c’est important de le savoir avant de se lancer dans neuf semaines intensives de 360 heures de cours.”

Léa du Wagon

Quand Léa dit “allergique” elle ne veut pas dire “novice” : en code, peu importe qu’on ait le niveau, pourvu qu’on ait l’envie (et un peu d’argent quand même pour se payer une session). Dans le programme FullStack proposé par le Wagon quatre fois par an à Lille, on vous aide à devenir développeur web en deux mois grâce au langage Ruby, plus simple que les autres mais qui donne une base pour les apprendre tous au bout du compte.

 

Pour participer au Demoday de vendredi, direction EuraTech’ et on s’inscrit ici (c’est gratuit mais c’est pour que le Wagon prévoie assez de bières pour le pot de la fin). Et sinon Euratech c’est