Photo @Quantriome

Pas besoin de matières nobles pour faire un abat-jour design. La preuve, il suffit à Marion et Quentin, deux jeunes designers du coin, d’une vieille passoire pour créer une lampe cool ou d’un plat de grand mère pour faire un miroir tendance. 

Le grenier de la maison de famille regorge souvent de vieux bibelots des aïeuls qui prennent la poussière (les bibelots, pas vos ancêtres). On n’ose pas les jeter par loyauté familiale mais on aimerait bien en faire quelque chose d’utile.

Quentin et Marion, 29 et 28 ans, n’ont plus ce problème : tout ce qu’ils trouvent, que ce soit chez eux, dans les brocantes, dans les garages de leurs potes ou même dans la rue, ils en ont font des pièces design. Rendre leurs lettres de noblesse à des pièces bonnes à jeter ou à finir au musée, c’est devenu leur credo depuis leur sortie de l’école.

Oui, cest une vieille passoire qui sest reconvertie dans le luminaire. @Quantriome

En fait, leur idée de recyclerie créative remonte au temps ils étaient encore des étudiants en design à Tournai. “Moi qui suis originaire du Sud, je ne connaissais pas cette culture de la brocante, des braderies et des vide-greniers dominicaux de Tournai“, confesse Marion. Elle découvre avec Quentin la braderie de l’art de Roubaix en 2012 et tout se déclenche : l’année suivante ils installent leur propre stand avec leur première série de lampes remasterisées.

Cage à oiseaux remasterisée. @Quantriome

On a toujours été dans cette vision du recyclage et du design pour tous : transformer les déchets ou les objets marqués par leur époque en suspension ou en bureau, ça nous paraissait à la fois logique et naturel“, poursuit Quentin.

En novembre 2017, ils intègrent une coopérative d’activité lilloise, Grands Ensemble, et se baptise Quantriome (anagramme de leurs deux prénoms pour ceux qui se poseraient la question). Ils squattent désormais près du boulevard Victor-Hugo, au QG de l’asso Volume Ouvert dont ils font partie.

Mais pas la peine d’aller y toquer pour venir voir leurs pièces, seuls leurs ateliers s’y trouvent. Pour découvrir ce qu’ils font et craquer sur une lampe-toy à une trentaine d’euros, direction leur site, les braderies de l’art ou les marchés de créateurs.

Dans leurs cartons recyclés, ils ont encore une foule d’idées pour continuer à se développer, comme une newsletter qui débarque sur le net fin juin, des ateliers DIY design ou des recherches de pop-up stores pour montrer leurs créations. Bon par contre là, il faudra se montrer un peu plus patients.

Les dernières créations de Quantriome.