Article Sponsorisé @MainSquareFestival

C’est chaque année la même chose. Vous prenez vos places hyper à l’avance, vous les rangez dans un coin de votre tête et vous n’y pensez plus. Et quand vient le moment de bouger à Arras, vous n’avez rien préparé. Heureusement, on est passé par là. Hear hear, les dix commandements pour passer un Main Square au poil. 

Votre cashless, vous achèterez avant 

Vous vous êtes garés à perpète, vous avez marché un bail, et vous voilà à l’entrée de la Citadelle, prêt à la prendre d’assaut. Mais il vous manque quelque chose, vous vous sentez un peu trop léger. C’est en voyant la file d’attente pour acheter un bracelet cashless qui vous permettra de tout payer dans l’enceinte du festival que vous réalisez que votre poignet gauche est tout nu. Pour éviter cette désagréable situation, une seule solution : commander son bracelet cashless sur le site du Main Square, et mettre le montant désiré dessus, à l’avance aussi.

Régulièrement, vous vous hydraterez

Oui, il y a de l’eau dans la bière. Mais on vous conseille tout de même d’y aller mollo avant la tombée de la nuit, et d’alterner avec de l’eau non maltée. Ce n’est pas parce que vous avez votre cashless au poignet qu’il faut le dégainer à tout va, surtout si on veut se souvenir de la tête d’affiche du soir.

Au box, vos affaires vous rangerez

Le sac à dos avec de quoi vivre pendant trois jours est nécessaire en festival, mais pas primordial pendant les concerts. Cette année, les choses sont bien faites : vous pourrez ranger tout votre petit monde dans un casier sécurisé, et danser en toute légèreté. Le petit plus : vous pourrez même recharger votre portable, dans ce casier. Parce que…

Totalement chargé, votre portable sera

Vous savez comment c’est grand, le site du Main Square ? Vous savez combien il y a d’endroits où on peut se perdre ou perdre ses potes ? Il y en a qui les cherchent encore. Donc quand on y va à plusieurs, on synchronise ses montres et on garde son téléphone avec soi. Ça vous évitera d’arpenter tout le lieu à la recherche de Bertrand, Germonde, Micheline et Jacques-Sébastien alors que c’est le feu sur la main stage.

Un petit sieston, vous vous octroierez

Surtout si vous faites les trois jours. Le tout dans un festival, c’est de s’écouter et de prendre soin de son corps le jour, le même corps qu’on malmène le soir venu à coup de pogo et d’éthanol. Ce commandement là n’est applicable qu’en cas de grand beau. Parce que les pelouses qui vous tendront les bras pour faire un petit dodo dans les heures creuses de l’après midi ensoleillé seront un champ de gadoue s’il pleut.

Régulièrement, vous vous sustenterez

Dans la même logique que le commandement du dessus, sur le thème “on n’a qu’un corps”. Nourrissez-le, donc. Sur le site du festival, vous aurez de quoi choisir entre une flopée de restaurants ambulants en tout genre. Pas d’excuse, il y aura de quoi satisfaire les viandards, les végés et les vegans.

Le plan du site, vous gardez dans la poche (ou en mémoire, mais c’est parfois moins fiable)

Une fois de plus, le spot est immense, et vous serez bien content de trouver un plan un peu fripé et chiffonné mais encore lisible au fond de votre poche quand vous aurez besoin de trouver les toilettes d’urgences. Sinon, si vous avez rechargé votre portable, le Main Square a une application qui fait bien plaisir vu qu’il y a tout dedans.

Les artistes, vous sélectionnerez avec soin

Il y a quarante artistes, vous n’arriverez pas à tous les voir, ne soyez pas prétentieux. Soyez pragmatique dans votre sélection : quels sont les artistes que vous avez déjà vus ou que vous pouvez revoir dans l’année ? Quel est le groupe qui vous attire sans savoir pourquoi ? N’allez pas croire. On a parfois des surprises en festival : on peut très bien vivre un immense moment d’exaltation avec un artiste dont vous venez de découvrir le nom sur la green room à 15 heures.

D’une scène à l’autre, vous vaquerez

Commandement associé au précédent, là aussi. N’oubliez jamais la green room. (On se remet à peine du passage de Thylacine l’année dernière. Il faisait encore jour, les oiseaux chantaient, la moitié des festivaliers cuvaient, dormaient gentiment, et le bonhomme, seul sur scène, mettait le feu). On vous fera dire que les gagnants du tremplin Main Square squateront cette scène-là les trois jours, et que c’est le bon moment pour découvrir Baasta!, Okay Monday et Double T. On dit ça, on dit rien.

Tout le weekend, vous vous enjaillerez

N’en perdez pas une miette.

Article Sponsorisé @MainSquareFestival