Elle est impressionnante, prête à sauter au dessus du pont, un peu comme dans un certain film des années 90. Sauf que là, il s’agit vraiment de la sauver, cette baleine. La ville de Bruges, à une petite heure de Lille en Belgique, a installé cette baleine faite à partir de déchets retrouvés sur les plages du Pacifique. 

Si l’idée était de frapper les consciences, c’est réussi. De loin, c’est une belle baleine qui jaillit hors des eaux calmes d’un des canaux de la petite Venise du Nord. C’est beau, c’est imposant, c’est majestueux et c’est étonnant, une baleine dans un canal. Mais quand on s’approche, le malaise s’installe. La baleine n’est pas lisse, elle est pleine d’irrégularités, de creux et de bosses. Normal : elle a été bâtie à partir de plastique ramassé sur les plages du Pacifique par les designers du Studio KCA, basé à Brooklyn, New York.

“Skyscraper” pèse cinq tonnes, mesure presque 12 mètres de haut, et a pour unique but de rappeler qu’aujourd’hui, 150 000 tonnes de plastique baignent tranquilles dans les océans, et que ça n’arrange pas les affaires de l’éco-système qui nous permet de respirer.

Si vous avez une journée de libre cet été, filez donc à Bruges et passez par la Triennale, près de la statue Jan Van Eyck. Elle y sera jusqu’au 16 septembre. Et ensuite ? Figurez vous que Jason Klimoski, patron du Studio KCA, se renseigne pour trouver un nouveau canal où faire tremper sa baleine. On s’est permis de lui dire que Lille avait la Deûle.

Skyscraper (the Bruges Whale). (© Studio KCA)

Skyscraper (the Bruges Whale). (© Studio KCA)

Skyscraper (the Bruges Whale). (© Studio KCA)

Skyscraper (the Bruges Whale). (© Studio KCA)

Skyscraper (the Bruges Whale). (© Studio KCA)

Skyscraper (the Bruges Whale). (© Studio KCA)

Skyscraper (the Bruges Whale). (© Studio KCA)

Skyscraper (the Bruges Whale). (© Studio KCA)