Regarder des films dans un cinéma en plein air en plein mois de septembre, c’est toujours bon à prendre pour notre culture et pour faire durer l’été encore un peu. Ça tombe bien, la 18e édition du festival international de court-métrage vient de lâcher ses dates (du 16 au 23 septembre) et sa programmation. Avec une petite surprise en plus…

Partir en vacances en sachant qu’un festival de cinématographique nous attend à la rentrée, avouez que ça aide à rentrer au bercail de meilleure humeur. Cette année encore, les Rencontres Audiovisuelles ont préparé un programme aux petits oignons pour les cinéphiles lillois pour une semaine entière dédiée la création audiovisuelle en format court.

Animation ou documentaire, projection ou challenge, la 18e édition du Festival international du court-métrage va de nouveau s’amuser à mélanger les formes et les genres. Avec même un petit aperçu du turfu qui devrait faire son petit effet spécial : l’arrivée de la réalité virtuelle. 

Sans spoiler tout ce qui va se passer, on peut quand même vous dire que c’est le cinéma L’hybride qui accueillera cette nouveauté dans un espace dédié où quatre films y seront présentés avec une approche en réalité augmentée.

Et pour le reste, on prend les mêmes que les années précédentes et on recommence toujours aussi joyeusement avec :

  • The Compétition de courts métrages autour d’une sélection officielle nationale et internationale.
    La trentaine de films courts sélectionnés seront projetés en plein air à l’arrière du Palais des Beaux-Arts, à l’Auditorium et à L’hybride du 16 au 22 septembre. On vous rappelle que le jury, c’est encore et toujours vous. (La liste des films ? C’est par ici)
  • Talents en Court. Parfait pour ceux qui aiment la découverte de jeunes talents du coin.
  • Le Marathon du Court. Si vous avez toujours rêvé de vous lancer dans le court-métrage avec vos potes, c’est peut-être (et même certainement) l’occasion. En gros, vous et votre équipe avez 48 heures pour transformer un thème donné en un film de quatre minutes. Oui, ça demande de la sueur, de la cohésion et de la créativité. Mais on appelle pas ça un marathon pour rien.
  • La soirée de clôture. Pour finir tout bon festival qui se respecte, c’est obligatoire. Le rendez-vous est pris le 23 septembre au Sébasto’ : on y donnera les prix, on applaudira et, surtout, on se dira “A l’année prochaine”.
On vous laisse le noter dans votre agenda et boucler vos soirées de la semaine pour passer en mode binge watching. Au pire, on viendra vous le rappeler avec les tarifs et un programme encore plus détaillé. Parce qu’on est gentils et qu’on aime le cinéma.