Avec la disparition du Vice Versa, du Big Up Bar, de Chez Paulette, du Nours, du Manhattan et on en passe : que reste-t-il des bars gay friendly à Lille ? Plus grand chose… Pourtant ce n’est pas la clientèle qui manque. On se fait un petit recap’ des survivors ?

Le Liquium, rue Jeanne d’Arc

Au Liquium (du latin Liquis, liquis, liquise, signifiant oblique ou not straight), “des bières pressions, pas d’oppression” comme le dit Myn, le gérant. Avec sa déco licorne et son mur traversé par un arc-en-ciel, le bar laisse peu de place au doute quant à sa principale clientèle.

Finalement plus hétéro friendly que gay friendly, il reste un lieu mixte où vous pouvez manger vegan le midi et boire un verre en chantant du Britney Spears pendant les soirées karaoké, quelque soit votre sexe, genre, sexualité, groupe sanguin ou taille d’orteil. Le bar au label Quality Night propose aussi des lives avec des artistes LGBT+, des soirées quizz et des soirées-discussions autour du polyamour. 

Le Uno’s Bar, rue Léon Gambetta

Le Uno’s Bar, c’est le seul bar de Lille avec un comptoir fabriqué avec 60 000 pièces de lego, une table de ping-pong et un mini-terrain de pétanque à l’intérieur. Mais outre ses tournois de ping-pong, le bar organise aussi des soirées à thème du style drag-queen, drag-king et des lives avec Fluo Sauvage qui proposent des reprises de titres cultes.

Pour les chanteurs en herbe, direction le sous-sol où de vieux canapés, une télé d’époque et une douzaine de CDs de karaoké à dépoussiérer vous attend pour refaire vivre le musique d’Abba, Kyo, Diam’s, Raphaël ou encore Queen. Pour les réticents de musique nostalgique, don’t panic, ils proposent aussi de la musique actuelle éclectique.

Le Lokarria, rue des Postes

Au Lokarria, c’est concerts les vendredis, samedis et dimanches avec des artistes queer, exposition une fois par mois, cocktails à 4,50€ entre 17h et 19h, jus de fruits bio et planches de charcuterie-fromages. Et le meilleur pour la fin, vous pouvez jouer à Mario Kart sur Nintendo 64. Que dire de plus ? Ah si. Il est tenu par deux gérantes qui ont l’esprit de fête et qui sont dog friendly.

Le Privilège, rue Royale

La réputation du Privilège n’est clairement plus à faire. Voila quatorze ans que ce bar gay est devenu un QG grâce à ses soirées de folie et sa déco spectaculaire (changée deux fois par an). L’agenda du bar est très simple : mardi judebox, mercredi karaoké, jeudi rencontres, vendredi DJ, samedi électro et le dimanche, c’est improvisation totale.

Le Bayard, rue Nationale

Le bar-tabac de Véro et Arno à l’angle de la rue Nationale et de la rue du Faisan ne paraît pas comme ça, mais possède une belle petite clientèle LGBT le soir, en plus d’être un simple commerce de quartier la journée. Avec ses apéros-thématiques (drag show, pop-rock, cabaret…) et ses soirées bear tous les troisième vendredis du mois, le Bayard cache bien des surprises.