A partir d’avril 2019, le calcul de vos APL va changer et ça ne va pas forcément faire que des heureux du porte-monnaie. On vous explique le comment du pourquoi.

Votée en septembre 2017, la réforme du gouvernement sur les APL devait entrer en vigueur dès le 1er janvier 2018 selon Les Echos, mais a finalement été décalé au printemps à cause de la complexité de sa mise en oeuvre. Elle consiste à faire une actualisation des allocations et à moderniser les démarches pour faire sa demande d’APL plus rapidement et simplement

Concrètement cette actualisation des allocations (ou “contemporanéité” des Aides Personnalisées au Logement pour les puristes), ça veut dire que pour calculer vos APL, la CAF prendra en compte non plus vos revenus d’il y a deux ans, mais vos revenus actuels.

Avant d’aller plus loin dans les explications, rappelons que vos APL dépendent de plusieurs critères : votre statut (locataire, sous-locataire…), votre logement (superficie, type de logement…) et vos revenus.

Qui est concerné ?
  • Principalement les jeunes travailleurs qui pourraient voir leurs APL diminuer voire supprimer. Avec l’ancien système de calcul N-2, en tant que petits nouveaux sur le marché du travail, vous aviez le droit de bénéficier pendant deux ans des mêmes APL que quand vous étiez étudiants (youpi). Les aides pouvaient donc vous servir de complément de revenus pour vos débuts dans l’univers impitoyable du taf. Cette fonction, vous pouvez lui dire bye bye.
  • Pour les étudiants, qui ne sont pas dans la vie active et donc qui mangent des pâtes sans sauce à partir du 15 du mois, il n’y aura pas de changement. Vous allez recevoir comme d’habitude des “APL d’étudiant”. Histoire de vous achetez un pot de pesto quand même.

 

  • Pour les étudiants qui travaillent en revanche (alternance, CDD ou autres), vous avez des chances de perdre une partie (et non pas la totalité) de vos APL même si vous ne travailliez pas il y a deux ans. Mais cela dépendra bien évidemment de combien vous touchez par mois, si votre salaire n’est pas élevé, vous avez de fortes chances de les garder. On croise les doigts pour vous.

 

  • Pour les personnes en CDD ou intérim, il se peut que vous deveniez les experts de la plateforme de la CAF. D’après Marianne, vos APL devront en effet être recalculés au gré de vos différents contrats. Donc plus souvent. On vous soutient dans cette épreuve administrative.

 

Si vous voulez vérifier vos droits aux APL, on vous conseille de faire la simulation de la CAF, mais au lieu de mettre votre salaire d’il y a deux ans, mettez celui d’aujourd’hui.

Le gouvernement ne souhaitant pas rentrer dans les détails pour l’instant, on attend d’en savoir plus pour les détails.