Qui a dit qu’il fallait avoir une bonne ouïe pour profiter d’un concert ? A l’Aéro, on bosse depuis plusieurs années pour rendre accessible l’expérience du concert-live aux personnes malentendantes et sourdes grâce à des gilets vibrants dispos gratuitement.

Les neuf gilets SubPac (c’est leur nom de scène) que possède l’Aéronef sont déjà de petits bijoux technologiques : grâce à eux, les personnes ayant des problèmes d’audition peuvent vivre un concert live grâce aux vibrations émises par le gilet, relié à un émetteur en régie.

C’est pas mal mais seules les fréquences basses sont retransmises, explique Clémence Bruggeman, chargée de projet de la salle de concert. Pour une personne sourde profonde, tout un concert uniquement avec les basses, ça peut vite devenir lassant“.

Avec la fin de son projet “Free son” qui travaillait sur l’accessibilité des lieux de concerts pour les spectateurs sourds ou malentendants, l’équipe de l’Aéro et ceux qui ont bossé avec eux ont ressenti une légère grosse frustration à ne pas pouvoir aller plus loin. “Le but de Free Son n’était pas de trouver une solution technologique, note Clémence. Par contre ce sera celui de Touch the Music (aka ToTM)”.

ToTM c’est le nouveau projet d’envergure (et financé par le programme européen Interreg) que l’Aéro lance cette année en partenariat avec école d’ingé lilloise ISEN et la start-up belge Hovertone. Le défi qu’ils ont accepté : pimper les gilets vibrants pour augmenter l’immersion des personnes qui les portent pendant un concert live.

Pour ça, ils vont bosser avec le groupe Mur du Son, composé de quatre musiciens et d’une chansigneuse, tous sourds, qui vont être en résidence à l’Aéro début 2019.

En attendant, vous pouvez toujours allez tester les SubPacs qui sont dispo gratos lors de certains concerts à l’Aéro si vous êtes curieux.