Après Manchester, la sécurité renforcée pour les concerts à venir dans le coin

Dans Lille, Night Night
Scroll par là

Avec l’at­ten­tat de Man­ches­ter lun­di soir, l’E­tat Islamique a encore visé la jeunesse et son goût pour la fête. Le min­istre de l’In­térieur Gérard Col­lomb a demandé aux préfets de ren­forcer la sécu­rité sur les gros événe­ments à venir. Dans le Nord — Pas-de-Calais, plusieurs lieux sont con­cernés.

Le stade Pierre-Mauroy ultra surveillé

Lun­di 29 mai, Depeche Mode va attir­er 30 000 per­son­nes pour un show qui s’an­nonce dan­tesque (excel­lent dernier album, au pas­sage). La sécu­rité dans l’en­ceinte du stade sera assurée par l’or­gan­isa­teur, mais à l’ex­térieur, c’est la police qui pren­dra le relais. Ce sera elle qui con­trôlera l’en­trée dans le stade. Une sécu­rité du même acabit que lors de la coupe d’Eu­rope de foot l’été dernier. Des policiers en civ­il seront dis­patchés aux abor­ds du stade pour repér­er tout com­porte­ment sus­pect. Ambiance.

Le Main Square sous protection policière

Entre le 30 juin et le 2 juil­let, 120 000 fes­ti­va­liers vont envahir Arras. De quoi s’ar­racher légère­ment les cheveux quand on est chargé d’as­sur­er la sécu­rité de l’événe­ment. L’an­née dernière, 130 policiers armés avaient sil­lon­né le fes­ti­val. Ils seront encore plus nom­breux cette année. Et comme en 2016, des tireurs seront placés en hau­teur, au poste de sécu­rité. Tous les vis­i­teurs seront fouil­lés, et des blocs de béton seront instal­lés sur le boule­vard De-Gaulle.

 

Le Zénith de Lille vigilant

Plusieurs dates en juin, qui vont accueil­lir jusqu’à 7000 per­son­nes… La sécu­rité au Zénith avait déjà fait l’ob­jet d’un ren­force­ment en 2016, elle va être main­tenue et accrue pour les con­certs de M et Deep Pur­ple en juin. Sac fouil­lés, pal­pa­tions de sécu­rité, vig­i­lance ren­for­cée pour les équipes de la salle de spec­ta­cle… On déconne pas avec la sécu­rité.