APB ne vous propose rien ? Depuis 14 heures, vous avez un gros problème

Dans WTF
Scroll par là

Selon La Voix du Nord, 3 287 bacheliers de l’Académie de Lille ont été laissés sur le carreau par le monstrueux système Admission Post-Bac (APB) mis en place par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Depuis 14 heures, ceux-ci dépendent même de « la procédure complémentaire », une bourse à la place vacante.

Mélangez un boom démographique et des coupes dans les crédits aux universités, ajoutez un savant mélange d’algorithmes, vous obtiendrez 3 287 bacheliers de l’académie Lille pour lesquels l’État n’a rien à proposer. Au niveau national, ils sont 86 969 à découvrir que les places manquent à l’université et que certaines procédures d’admissions ont été conçues comme des impasses.


Depuis 14 h, ce mercredi, ces nouveaux diplômés sont condamnés à multiplier les « F5 », recharger à l’infini, sur le site de la procédure complémentaire d’APB. Cette bourse aux places vacantes est ouverte jusqu’au 25-30 septembre. Les candidats sont priés de se choisir (un avenir) une formation le plus rapidement possible, en acceptant la première offre venue sous peine de perdre un an de leur vie.

via GIPHY

Concrètement, en procédure complémentaire, un bachelier peut émettre 12 vœux au maximum sur APB et n’a pas besoin de les classer. Le choix est limité aux établissements proposant encore des places vacantes. Vous ne pouvez pas retenter votre chance dans une école ou une formation vous ayant déjà refusé. Le hic de cette procédure, c’est que vous n’êtes pas seul ! Des élèves ayant déjà accepté des propositions lors de la première phase d’admission (celle où vous n’avez rien eu) peuvent eux aussi candidater en procédure complémentaire. Pour rajouter un peu de piquant, le site s’actualise en continu et vous avez une semaine pour accepter ou refuser une proposition. À partir du 20 août, on accélère ! APB ne vous donne plus que 72 heures, puis 24 h à partir du 1er septembre. Pour résumer, bienvenue au casino des formations !