Pokémon Go : à quoi faut-il s’attendre, à Lille, pour ce week-end ?

Dans Geek
Scroll par là

Jusqu’au 21 août, Niantic a libéré des pokémons rares dans le centre de Lille et plus particulièrement à Euralille. Ce week-end du 12 et 13 août s’annonce particulièrement chargé pour les dresseurs.

1. Toujours des Kangourex et des Zarbi à choper !

Comme le week-end dernier, le pokémon australien Kangourex se promène dans Lille. C’est l’occasion de mettre la main sur ce pokémon rare et d’économiser le billet d’avion. Une collection de Zarbi, dont le motif forme le mot « Europe », est également à choper.

2. Des leurres à Euralille et V2

Le partenariat entre les centres Unibail-Rodamco continue. Des dizaines de leurres seront installés dans les centres commerciaux d’Euralille et au V2 de Villeneuve-d’Ascq. Regardons la réalité en face : c’est l’occasion d’attraper des pokémons sans trop se bouger. Est-ce l’esprit originel de Pokémon ? Le débat est ouvert.

3. Des centaines de dresseurs et des… Belges

L’été semble être la saison idéale pour jouer à Pokémon GO. Les dresseurs sont de retour dans les rues de Lille. Autour d’Euralille, devant le CIC, près de l’Hermitage Gantois, les pokéstops sont pris d’assaut à chaque raid légendaire. Ce week-end, une armée de belges sera aussi de la partie. Les pauvres n’ont pas de centres Unibail-Rodamco. Du coup, ils font entre une et deux heures de route pour venir chasser à Lille.

Des dresseurs belges, en plein instant euphorique à Euralille.

À l’image de Pit, l’administrateur du groupe Facebook Pokémon Go Mons et alentours. « Nous comptons être là, dès samedi, avec dix voitures. Nous avons prévu d’aller au Auchan de Villeneuve ».

4. L’apparition de Tauros ?

C’est une rumeur qui tourne chez les dresseurs. ET C’EST JUSTE UNE RUMEUR… Un autre pokémon rare pourrait venir se balader à Lille. Il pourrait s’agir Tauros.

Bref, il falloir être vigilant et surveiller les réseaux sociaux. D’ailleurs, Pit, le dresseur belge est prêt : « Si un Tauros apparaît à Euralille, on partira immédiatement là bas… »