Les cinq objets qu’on va chercher au Salon du Vintage de Lille ce week-end

Dans Lille
Scroll par là

Ça fait tou­jours plai­sir, un salon du vin­tage, même si on n’a­chète rien. Les objets sont beaux ou mar­rants, les fringues tou­jours un peu hal­lu­ci­nantes et l’am­biance un peu élec­trique. Ce wee­kend, ça se passe au palais Rameau, et pas à moi­tié. Une cen­taine d’ex­po­sants divers et variés (mode, musique, déco, meubles, rétro­ga­ming) seront pré­sents. On vous fait la liste des trucs qu’on cher­che­ra. 

Le seau à glaçons en forme de pomme

C’est un genre de sym­bole de toute une époque. Un objet qui a été édi­té en mil­lions d’exem­plaires et qu’on trou­vait dans toutes les mai­sons qui avaient du goût. Une icone que les enfants pre­naient pour un jeu, que les adultes rem­plis­saient de gla­çons et posaient à côté des bou­teilles à l’a­pé­ro. Aujourd’­hui, il ne se passe pas un salon du vin­tage sans que ce réci­pient mythique se retrouve en bonne place sur un étal sur deux.

Le blouson en peau fourré moumoute

Indé­crot­table, infa­ti­gable, indé­mo­dable, incas­sable. Il faut qu’il sente un peu la pous­sière quand vous l’a­che­tez, pour savoir qu’il est vieux, et qu’il soit un peu usé aux coudes, mais pas trop. Vous pou­vez le por­ter tout l’hi­ver, vous en las­ser, puis l’ou­blier pen­dant dix ans en haut d’un pla­card. Quand vous le res­sor­ti­rez, vous aurez tou­jours un regard neuf sur lui. C’est de la magie.

Des lunettes de soleil rondes et grosses

Ça ne va pas à tous les visages, mais il faut bien l’a­vouer, plus elles sont rondes, plus elles bouffent le visage, plus c’est classe. On ne va pas dire qu’on n’en fait plus des comme ça, mais quand même, on n’en fait plus des comme ça.

Une Gameboy première génération

Pour rejouer à Tetris. Le vrai, l’o­ri­gi­nal. Pas le truc en cou­leur qui ne fai­sait pas les bons bruits sur les consoles sui­vantes. On veut du vrai Tetris. Rien que pour voir si on a tou­jours le niveau (mais à notre avis, c’est comme le vélo). (NDLR : on dit “une Game­boy” parce que quand on était petit, notre maman disait “une Game­boy”. On sait aujourd’­hui que c’est un nom mas­cu­lin. Mais on s’en fiche.)

Un tabouret Tam-Tam

De pré­fé­rence blanc ou noir. Et le vrai, l’o­ri­gi­nal, celui qu’on peut ouvrir en deux pour mettre ses jouets des trucs dedans. Starck en a réédi­té ces der­nières années, mais ils n’ont pas le charme usé de l’an­cien, de ceux qu’on trou­vait dans les salles de bain, à côté des tapis de douche à franges.

Salon du Vin­tage, au Palais Rameau, 39 bou­le­vard Vau­ban à Lille. Same­di et dimanche de 11 heures à 19 heures. Plus d’in­fos sur la page Face­book de l’é­vé­ne­ment. Entrée : 4 euros.