Les contours du futur quartier Saint-Sauveur se dessinent

Dans Lille
Scroll par là

Vous voyez la gare Saint-Sau­veur ? Der­rière les deux halles uti­li­sées pour les expos et le bis­trot, un espace de 26 ha est actuel­le­ment en friche. Bien sûr, il ne va pas le res­ter long­temps. On vous pré­sente le pro­jet.

 Un St So Bazaar pour les artistes et les makers

Un concept un peu fourre-tout, mais ce n’est pas une cri­tique. Dans la par­tie inoc­cu­pée de la halle B, un espace de 5000 m² sera consa­cré aux artistes, aux makers, à l’in­no­va­tion, à la créa­ti­vi­té et à l’é­co­no­mie soli­daire. Le pro­jet vient d’ob­te­nir une ral­longe de 940 000 euros pour se faire, donc tout va bien.

Des logements à tire larigot

C’est la marotte de Mar­tine Aubry, qui ne cesse de rap­pe­ler qu’il manque 15 000 loge­ments sociaux à Lille. Du coup, le pro­jet de Saint-Sau­veur en com­por­te­ra entre 2300 et 2500, dont 35% de loge­ments sociaux.

Un parc un peu agrandi

Là, il y a débat. Lorsque le pro­jet a été pré­sen­té, les cri­tiques ont fusé : beau­coup ont dénon­cé le manque d’es­paces verts sur ces 26 ha. Il y a même eu une péti­tion qui a bien tour­né en Lille. La ville a revu sa copie, un peu. “Le Jar­din de la Val­lée ini­tia­le­ment pré­vu pour 0,8 ha en 2013, puis 1,5 ha en 2015 et 1,8 début 2017, devient un parc de 3,4 ha en cœur de ville. Le ratio bâti – non bâti s’établi à 44%-56% sur l’ensemble du sec­teur.” En comp­tant le parc Lebas, juste à côté, de 2,8 ha.

Pour vous don­ner une idée, le pro­jet, à la base, res­sem­blait à ça :

Et il res­semble aujourd’­hui à ça :

Une piscine olympique

Ça a été confir­mé lors de la der­nière réunion publique : en plus des com­merces, espace de cowor­king, gym­nase et école, le nou­veau quar­tier accueille­ra un pis­cine olym­pique. Reste à lui trou­ver une place sur le bel­vé­dère de Saint-Sau­veur. Début des tra­vaux en 2019.

Des bureaux, mais moins que prévu

Les nou­veaux espaces verts pré­vus ont donc pris sur les espaces de bureau. De 40 000 m² ini­tia­le­ment pré­vus, le nou­veau pro­jet n’en pré­voit plus que 20 000. C’est déjà ça.

Le calendrier

Les tra­vaux démarrent début 2018 avec le St So Bazaar, et le gym­nase dans la pro­lon­ga­tion du Bis­trot de Saint-So. L’a­mé­na­ge­ment du parc de la Val­lée démar­re­ra aus­si l’an­née pro­chaine. Bud­get glo­bal du pro­jet : 100 mil­lions d’eu­ros. Pan.