Avec The One Edition, le 3D printing devient de l’art

Dans Ch'est bieau, Lille
Scroll par là

En voi­là une idée : lier l’art et le 3D prin­ting. Les deux amis de The One Edi­tion ne sont pas les pre­miers à l’a­voir eue, mais ils ont déci­dé de le faire à leur manière. 

Antho­ny et Aysar forment The One Edi­tion. L’un a le cer­veau fait pour les affaires, l’autre pour la créa­tion. “Nous nous sommes ren­con­trés dans la boîte d’im­pri­mantes 3D dans laquelle on bos­sait à Rou­baix”, raconte Antho­ny. A l’é­poque, Aysar a déjà eu l’i­dée de cus­to­mi­ser des impri­mantes 3D. Il peint et des­sine aus­si sur les pro­duits créés par les machines, avec talent. Antho­ny tombe des­sus et voit le poten­tiel.

Je me suis dit qu’il fal­lait en faire quelque chose, qu’il fal­lait qu’il fasse connaitre ses créa­tions.” Direc­tion les réseaux sociaux, bien sûr, où Antho­ny par­tage les cus­to­mi­sa­tions d’Ay­sar. “Ça a bien pris sur Ins­ta­gram. Il y a des gens de par­tout qui nous deman­daient où ils pou­vaient ache­ter les objets.” On com­prend pour­quoi, en fait. “L’i­dée, c’est de faire de The One Edi­tion une vraie démarche artis­tique.

 

 

Les créa­tions d’Ay­sar seront tout bien­tôt mises en ligne et en vente sur le site inter­net qu’An­tho­ny est en train de figno­ler. “D’i­ci un petit mois, ça devrait être bon.

L’i­dée du site ? “Il y aura trois onglets : la vente d’im­pri­mantes 3D cus­to­mi­sées, la vente d’ob­jets déjà impri­més et cus­to­mi­sés par Aysar, et un onglet pour les com­mandes. Les gens nous enver­ront leurs demandes, et on se char­ge­ra de la réa­li­sa­tion. C’est là qu’est la démarche artis­tique : chaque objet sera unique. D’où notre nom, One Edi­tion.

 

On vous dira, bien sûr, quand le site sera en ligne. En atten­dant, on vous met cette petite pho­to de Baby Groot cus­to­mi­sé par Aysar juste pour les beaux yeux de Vozer. Il s’in­tègre très bien dans notre pay­sage.

Big fat thank you !