Un video mapping festival va se tenir en mars à Lille

Dans Festival, Lille
Scroll par là

Y’a pas à dire, un map­ping, c’est canon. Avec l’as­so­ci­a­tion les Ren­con­tres Audio­vi­suelles, on a déjà eu le droit à pas mal de belles soirées dans Lille. A tel point que l’as­so a décidé d’en faire un fes­ti­val, qui aura lieu en mars. 

Et qui fera de la ville un récep­ta­cle géant à map­pings. Imag­inez donc vous promen­er dans Lille et crois­er sur votre pas­sage des bâti­ments et des objets sub­limés ou trans­for­més par un petit map­ping des familles.

C’est ce que Les Ren­con­tres Audio­vi­suelles comptent faire le 23 mars prochain. “Le map­ping est une forme artis­tique au poten­tiel pas assez exploité, jus­ti­fie Antoine Manier, le prési­dent de l’as­so. C’est sou­vent mon­u­men­tal, sur des gros bâti­ments. Mais l’idée est de sor­tir de cette image de grosse 3D qui claque pour mon­tr­er qu’il y a plein d’u­til­i­sa­tion artis­tiques. Il peut y avoir des écri­t­ures beau­coup plus fines.

Il y aura bien sûr du fat, comme un map­ping “organique” sur les arbres de la place de la République, un map­ping mobile dans la rue de Béthune. Mais les vis­i­teurs pour­ront égale­ment décou­vrir une autre facette de la pra­tique. “Les stat­ues du Palais des Beaux-Art, le musée d’his­toire naturelle, l’in­térieur de la gare Lille Flan­dres...” Autant de lieux et d’ob­jets sur lesquels seront braqués les vidéos pro­jecteurs de l’as­so­ci­a­tion. “Nous avons aus­si un lieu un peu excep­tion­nel, c’est celui du canal Saint-Pierre, qui est sous l’hos­pice Comtesse. C’est le dernier ves­tige des canaux médié­vaux de Lille, et il n’est nor­male­ment pas acces­si­ble aux vis­i­teurs. On va faire revivre ce lieu mag­ique.

Les vis­i­teurs pour­ront ain­si se promen­er entre les 15 points de la ville, le 23 mars prochain entre 20 heures et 1 heure du mat’. “C’est un par­cours en boucle. La prom­e­nade dure une heure à pied, et il faut rajouter le temps des map­pings.

Cette nuit du map­ping fera suite à deux jours de sémi­naire des­tiné aux pro­fes­sion­nels du milieu à Arem­berg Cre­ative Mines, et inau­gur­era une péri­ode de qua­tre mois pen­dant lesquels l’as­so­ci­a­tion ira de ville en ville dans la région pour met­tre en place des map­pings.

Avec la fête de l’An­im et le fes­ti­val inter­na­tion­al du Court Métrage, l’as­so est une habituée des événe­ments grands pub­lic. Mais Antoine l’ad­met, le Video Map­ping Fes­ti­val, “c’est le plus gros événe­ment qu’on ait jamais fait”. Ça promet.