CB Vinyl Record Art taille l’art en galette

Dans Ch'est bieau, Lille
Scroll par là

Un vinyle rayé, quand on aime la musique, ça fait toujours mal au cœur. Il n’a plus d’utilité mais on rechigne toujours à le jeter. Julien, alias Jay, a décidé de mettre son côté créatif au profit de cette lutte contre l’inutilité des vinyles rayés. En est né CB Vinyl Record Art, un collectif qui transforme les galettes en œuvre d’art. 

L’histoire commence en 2012. “J’ai hérité d’une collection de vinyles, raconte Jay, fondateur du collectif. Et il y en avait qui étaient rayés. Plutôt que de rien faire, je me suis mis à les travailler. Le premier que j’ai fait, c’était le logo de Batman.” En suivent beaucoup d’autres, accueillis par ses proches et ses premiers clients avec beaucoup d’entrain. Matthieu, son associé, a rejoint le collectif en 2015. “J’avais besoin d’aide pour satisfaire toutes les demandes.

Les deux Lillois taillent des vinyles sur leur temps libre, dessinent de nouveaux designs, font en sorte de se faire plaisir. “On est assez complémentaires, assure Jay. Nous n’avons pas les mêmes influences. Je suis très street art, old school, tatouages. Matthieu est plus dans du design géométrique… Mais nous avons un point commun, c’est le goût pour la musique.” Une passion de bon ton lorsqu’on décide d’utiliser des vinyles comme supports d’art.

Sur leur boutique en ligne, les deux artistes proposent leur créations, toujours faites maison, sur des vinyles récupérés par ci, par là. “On fait aussi du sur-mesure. Les gens peuvent arriver avec leurs idées. Mais il faut qu’on soit d’accord pour les faire.

Ce samedi au Caf&diskaire, rue Colbert, les deux nordistes inaugureront l’exposition de leurs vinyles arty qui durera jusqu’au 2 mars. “On avait déjà exposé dans le Vieux-Lille et à Wazemmes, on continue notre tour des quartiers de Lille avec Vauban“, commente Matthieu.