Rêvelise photographie l’intimité des couples pour la beauté de l’art

Dans Ch'est bieau, Lille
Scroll par là

Pho­to @RêveliseRohart

Voyeurs, adeptes d’or­gies et per­vers en tout genre, pas­sez votre che­min. Rêve­lise, jeune pho­to­graphe lil­loise, ne fait pas dans le cra­do ni dans le por­no. Quand elle pro­pose de pho­to­gra­phier votre couple dans sa plus belle inti­mi­té, c’est pour en impri­mer une trace sur du papier gla­cé. Pour faire de votre couple un sujet d’art. 

Ça peut paraître un peu bizarre d’i­ma­gi­ner invi­ter une pho­to­graphe à un moment d’in­ti­mi­té entre amou­reux. Mais il faut ren­con­trer Rêve­lise et voir son tra­vail pour com­prendre sa démarche et voir ce qu’elle a de cap­ti­vant. Son inten­tion ? “Lais­ser un sou­ve­nir, immor­ta­li­ser les moments d’un couple.” Elle ne se rince pas l’œil, elle se concentre der­rière son objec­tif à cap­ter les sub­ti­li­tés de l’a­mour. “Les gens ne sont pas for­cé­ment nus, ils sont libres de faire ce qu’ils veulent, en fait. Je me fais toute petite dans un coin, je ne fais pas de com­men­taire, et c’est tout.

C’est tout… Pas tout à fait. Elle fait quand même des pho­tos. De belles pho­tos. De votre chez vous, de votre inti­mi­té, de votre uni­vers d’a­mou­reux. “Je veux aus­si mon­trer par ces séries qu’il n’y a pas d’a­mour qu’entre un homme et une femme.” Poli-amour, homo­sexua­li­té, en fait, tout est pos­sible. Tant qu’en accord avec la conscience de la pho­to­graphe.

Rêve­lise pho­to­gra­phie une rela­tion d’a­mour, des corps dif­fé­rents et beaux,la sen­sua­li­té et l’al­chi­mie des corps.

De toute façon, le ren­dez-vous fixé dans un café lui per­met rapi­de­ment de juger si le couple qu’elle ren­contre est sérieux. “J’ai eu des demandes un peu dingues”, confie-t-elle. On lui a deman­dé de “par­ti­ci­per”, de venir habillée d’une cer­taine manière, de contri­buer “ora­le­ment” (sic). Demandes qu’elle n’a jamais hono­rées, bien sûr. Ce qui l’in­té­resse, ce sont les éner­gies invi­sibles qui cir­culent entre deux êtres qui s’aiment et s’at­tirent.

Géné­ra­le­ment, il faut un peu de finesse pour ras­su­rer et mettre à l’aise ses sujets. Mais si vous jetez un œil à son site, vous ver­rez qu’elle a mani­fes­te­ment l’art et la manière de détendre les esprits et créer une rela­tion de confiance entre elle et eux. Si la séance ne vous attire pas, on vous conseille au moins d’al­ler voir son tra­vail. On vous pré­vient qu’il y a du nu, du fes­sier et des sexes. Mais rien n’est laid là dedans.

www.reveliserohart.com

Son Face­book, et son Ins­ta­gram.