Draw your Beer, le site lillois qui personnalise vos bouteilles de bière

Dans Bière, Lille
Scroll par là

On ne sait plus com­ment le dire. Lille et la bière, c’est quand même une his­toire d’a­mour tota­le­ment décon­nante. Tel­le­ment dingue que tout le monde se met à avoir des idées folles. Comme pro­po­ser de com­man­der de la bonne bière arti­sa­nale avec une éti­quette per­son­na­li­sée.

C’est l’his­toire de Mar­tin, étu­diant à l’I­CAM, qui aime bien la bière et qui se dit que les per­son­na­li­ser, ce serait quand même super chouette pour tout le monde. “Je trou­vais qu’a­voir une bière à son image, c’é­tait une bonne idée. J’ai com­men­cé dans mon réseau étu­diant, puis des bars m’ont deman­dé.” Et main­te­nant, il ne sait plus où don­ner de la tête. Parce que les com­mandes affluent depuis toute la France et que le concept a mis à peu près tout le monde d’ac­cord.

Et c’est parce que c’est très simple à faire, en fait : ” Il y a dix recettes dif­fé­rentes : blonde, brune, ambrée, IPA, frui­tée… détaille Mar­tin. Le client choi­sit ça, puis il dit s’il la veut en 33cl ou 75cl. Et enfin, il va créer son éti­quette. Il y a des modèle stan­dards pour écrire ce qu’on veut ou alors une inter­face pour créer son éti­quette per­son­na­li­sée.” On sélec­tionne la quan­ti­té (pour un mini­mum de quatre bières), et on passe com­mande. “On livre en quatre jours.

Ce qui est très chouette, avec Draw Your Beer, voyez-vous, c’est que ce n’est pas de la pils indus­trielle qui est ver­sée dans la bou­teille. “Je ne vou­lais sur­tout pas faire ça. Ça aurait coû­té moins cher, c’est sûr, mais je vou­lais de la qua­li­té.” Mar­tin est donc allé voir deux bras­se­ries qui savent ce qu’elles font : la bras­se­rie Lil-Mar­cotte à Lille, et la bras­se­rie De Feniks, à Cour­trai, toutes deux pro­duc­trices de bières arti­sa­nales. Elles embou­teillent à façon les com­mandes de Mar­tin.

Et en même temps, le jeune homme de vingt ans ter­mine gen­ti­ment ses études. “J’ar­rive à gérer les deux en même temps, ça va. Je m’é­clate, vrai­ment. Et puis les profs sont au cou­rant, ça les éclate aus­si, donc pour le moment, tout va bien.” Il espère que sa petite entre­prise va décol­ler d’i­ci là, mais il fera ses deux ans et demi d’é­tude res­tants. “Je dor­mi­rai un peu moins, c’est tout.

Pour com­man­der, c’est là. Pour suivre l’ac­tu de Draw Your Beer, c’est sur Face­book.