Le premier festival de mapping va s’étendre bien au delà de Lille

Dans Culturons-nous, Dans la rue, Festival, Lille
Scroll par là

L’as­so­ci­a­tion Ren­con­tres Audio­vi­suelles organ­ise le pre­mier fes­ti­val de map­ping entre mars et sep­tem­bre. Et la bonne nou­velle ? Le week-end d’ou­ver­ture a lieu à Lille, le 23 mars prochain. Croyez-nous, vous allez en pren­dre pleins les yeux…

À l’ini­tia­tive de ce pro­jet, l’as­so­ci­a­tion Ren­con­tres Audio­vi­suelles qui ont pour but de faire con­naître la dis­ci­pline qu’est le map­ping. Oui parce que c’est pas sim­ple­ment des vidéos pro­jetées sur des façades, c’est un petit peu plus que ça. Déjà il faut savoir qu’il existe plusieurs formes de map­ping, qui seront toutes présentes lors de la soirée d’ou­ver­ture du Vidéo Map­ping Fes­ti­val à Lille le 23 mars. On retrou­vera donc du map­ping mon­u­men­tal, un truc immense sur les plus beaux bâti­ments de Lille.

On nous mur­mure à l’or­eille que le bâti­ment de la Voix du Nord devien­dra le ter­rain de jeux de deux artistes néer­landais. Ils retraceront l’his­toire de la presse par le biais sur la façade du jour­nal. L’opéra de Lille, Sci­ences Po et la Porte de Paris seront égale­ment de la par­tie avec une pro­jec­tion réal­isée par une cinquan­taine d’é­tu­di­ants inter­na­tionaux, lors d’un work­shop.

Moins énorme mais tout aus­si impres­sion­nant, les map­pings sur objets notam­ment aux Arts et Métiers. L’oc­ca­sion de met­tre fin à votre curiosité et de met­tre enfin un pied dans ce célèbre lieu. Et pour les plus férus d’art, deux stat­ues pren­dront vie au Palais des Beaux-Arts. Sans oubli­er du map­ping immer­sif chez Méert où il sera pos­si­ble d’ob­serv­er depuis la vit­rine la célèbre pâtis­serie s’animer. 

Au total, c’est quinze map­pings qui nous seront pro­posés, à retrou­ver dans Lille sur un par­cours de cinq kilo­mètres.Ouvert à tous, le fes­ti­val du map­ping est un événe­ment cul­turel, qui met en lumière le pat­ri­moine des Hauts-de-France”, explique Antoine Manier, directeur des Ren­con­tres Audio­vi­suelles. Oui, parce que même si Lille est une très jolie ville, le fes­ti­val se déroule égale­ment à Béthune, Gos­nay, Albert, Denain, Vil­leneuve-d’Ascq, Bru­ay-la-Buis­sière, Saint-Riquier, Ver­berie, Steen­vo­orde et enfin Arras pour une soirée de clô­ture le 1er sep­tem­bre 2018. “C’est l’art et la cul­ture qui vien­nent jusqu’au pub­lic, il n’y a pas besoin de pouss­er les portes d’un musée”, développe Hélène Moeneclaey, vice-prési­dente de la MEL.

L’oc­ca­sion de redé­cou­vrir les bâti­ments de Lille d’une autre façon et de par­tir à la ren­con­tre des Hauts-de-France entre mars et sep­tem­bre.

Vous pou­vez retrou­ver le pro­gramme en inté­gral­ité juste ici, soirée d’ou­ver­ture à Lille le 23 mars, de 20 heures à 1 heure du matin.