L’ancien chef d’État-Major Pierre de Villiers en conférence à l’EDHEC ce lundi

Dans Lille
Scroll par là

Pierre de Villiers a eu plusieurs vies dans l’armée française. De celles qu’on retient le plus facilement, c’est souvent la dernière. En 2017, après un différend musclé avec le chef de l’État alors fraîchement élu, il a démissionné de son poste de chef d’État-Major (patron des armées, en gros), faisant grand bruit dans les médias.

Ce lundi soir, il sera donc sur la scène de l’auditorium de l’EDHEC pour une conférence organisée par l’Agora, l’asso étudiante de l’école qui ramène régulièrement des pointures du monde politique ou économique à Roubaix. Après Jean Lassalle et Herman Van Rompuy, c’est donc le tour de l’ex-patron de l’armée française de venir tenir discours.

Et il aura des choses à dire, on n’en doute pas trop. Déjà, il pourra raconter sa carrière, un peu hors-normes, puisqu’avant d’arriver au plus haut poste dans l’armée, il a foulé le Kosovo, le Rwanda, l’Ex-Yougoslavie et l’Afghanistan de ses rangers. Ça fait des anecdotes à raconter en conférence. Ensuite, l’homme a écrit un livre, “Servir“, après avoir démissionné à l’été 2017, après une engueulade gratinée avec Emmanuel Macron.

D’ordinaire, les militaires évitent de laver leur linge sale en public. Mais Pierre de Villiers a vivement critiqué devant la commission de la Défense de l’Assemblée Nationale la réduction du budget des armées, ce qui n’a pas plu du tout au nouveau président de la République. Qui ne s’est pas empêché de le dire, lui aussi, en public :

Du coup, tac, le général démissionne de ses fonctions à l’État-Major et rentre en Vendée, écrit son livre où il donne sa version des faits. Ce lundi, il poursuivra le débat, sans aucun doute, en livrant son avis sur l’état actuel de l’armée, sur son avenir, sur la gestion de la menace terroriste et autres réjouissances passionnantes.

L’entrée est gratuite, dans la limite des places disponibles, et ouverte à tous. Rendez-vous à 18 heures ce lundi à l’Auditorium de l’Edhec, 24 avenue Gustave Delory, à Roubaix.