Un festival qui, l’air de rien, met les jeunes sur le devant de la scène

Dans Festival, Lille, Music in my ears
Scroll par là

Pour sa hui­tième édi­tion et après le concert sym­pho­nique de décembre, le fes­ti­val l’Air de Rien revient avec de la musique, de la danse et du théâtre. À par­tir du ven­dre­di 16 et jus­qu’au 31 mars, il sera pos­sible d’en prendre pleins les yeux et d’as­sis­ter à des spec­tacles très variés.  

Tou­jours en par­te­na­riat avec l’ESMD (École Supé­rieur Musique et Danse des Hauts-de-France), le fes­ti­val l’Air de Rien pro­pose de mettre les jeunes en lumière. Tou­jours dans la thé­ma­tique “les jeunes ont du talent” afin de mon­trer les acti­vi­tés du Conser­va­toire de Lille et de l’ESMD, “l’ob­jec­tif est de confron­ter les élèves avec le public et de mon­trer le tra­vail de l’an­née”, explique Cécile Lagache, res­pon­sable de l’ac­tion cultu­relle et de la com­mu­ni­ca­tion. Le fes­ti­val dure­ra deux semaines et pro­po­se­ra des spec­tacles, pour la plu­part, gra­tuits. 

Voi­ci une petite par­tie de la pro­gram­ma­tion en quelques points (oui parce que l’air de rien, elle est quand même bien rem­plie) :

  • Le Circum Grand Orchestra par le département jazz

Douze étu­diants du dépar­te­ment jazz du Conser­va­toire de Lille, et en par­te­na­riat avec le col­lec­tif MUZZIX, vont inter­pré­ter des mor­ceaux issus du Cir­cum Grand Orches­tra. Le temps de se lais­ser por­ter par dif­fé­rentes influences et admi­rer le tra­vail des élèves.

L’en­trée est gra­tuite, sur réser­va­tion. Le concert a lieu le 16 mars à l’Au­di­to­rium du Conser­va­toire de Lille, à 20 heures. 

  • De la danse avec le Ballet Project du Conservatoire

Le Bal­let Pro­ject, com­po­sé des plus grands dan­seurs du Conser­va­toire, pré­sen­te­ra quatre pièces dont le Bolé­ro de Ravel, mais pas que. Les dif­fé­rentes pièces mêle­ront danse clas­sique et danse contem­po­raine.

L’en­trée est gra­tuite, sur réser­va­tion. Le concert a lieu le 16 mars à la salle du Grand Sud, au 50 rue de l’Eu­rope, à 20 heures. 

Le Bal­let Pro­ject se pro­dui­ra pour quatre pièces de danse.
  • Une lecture de poèmes par les élèves des classes de guitare, alto et théâtre

Par­mi les poèmes, il sera pos­sible de retrou­ver Les che­vaux de Tar­kovs­ki de Pia Taf­drup. Un véri­table spec­tacle entre musique et poé­sie, musi­ciens et comé­diens, qui forment un par­fait duo gagnant. 

L’en­trée est gra­tuite, sur réser­va­tion. L’é­vé­ne­ment a lieu le 24 mars à La Col­lé­giale, 15 rue de Seclin, à 19 heures. 

  • Du théâtre par le département théâtre du Conservatoire

Quatre formes courtes ima­gi­nées par les élèves mêle­ront théâtre, danse, per­for­mance et comé­die musi­cale. Elles sont le résul­tat de plu­sieurs jours de tra­vail à la Mai­son Folie de Mou­lins et au Grand Bleu. “Ce sont les pro­jets per­son­nels des plus grands élèves, c’est-à-dire ceux qui sont en fin de cur­sus. Ils ont écrit ou adap­té les pièces, les ont mis en scène et ont recru­té leurs cama­rades dan­seurs ou musi­ciens. Ce sont donc des spec­tacles très abou­tis et diver­si­fiés”, sou­ligne Cécile Lagache.

L’en­trée est gra­tuite, sur réser­va­tion. L’é­vé­ne­ment a lieu le 31 mars au Grand Bleu, 36 Ave­nue Marx Dor­moy, à 20 heures. 

Pour retrou­ver le reste de la pro­gram­ma­tion, ça se passe ici, l’Air de Rien se déroule du 16 au 31 mars.