C’est voté ! La sécu’ étudiante va disparaître et on vous explique ce que ça change

Dans La Fac, Lille
Scroll par là

On vous en par­lait déjà en décembre de cette sécu sociale étu­diante qui était en fin de vie. On ne savait pas encore trop à quelle sauce allaient être man­gés les étu­diants malades, mais depuis, la loi du 8 mars a été adop­tée. Et comme on est sym­pas, on la décor­tique pour vous.

Dès son arri­vée à la pré­si­dence, Emma­nuel Macron avait annon­cé la cou­leur : la sécu’ sociale étu­diante coûte trop cher au vu de son effi­ca­ci­té. Elle fête donc cette année sa 70e et der­nière année d’exis­tence puisque les néo-bache­liers du cru 2018 arri­ve­ront dans un monde uni­ver­si­taire dépour­vu de SMENO ou LMDE à la ren­trée pro­chaine.

Tout ça grâce (ou à cause, c’est à vous de voir) de la loi du 8 mars sur l’o­rien­ta­tion et la réus­site des étu­diants.

Ras­su­rez-vous, ça ne veut pas dire que les étu­diants se retrou­ve­ront sans sécu’. Ils seront juste affi­liés au régime géné­ral de san­té comme leurs parents, leurs oncles, leurs tantes et le reste de la sma­la.

 

La nou­velle loi pré­voit une sor­tie de ce régime spé­cial de san­té étu­diant en deux temps.

  • en 2018, ce sera la dis­pa­ri­tion pure et simple de la sécu étu­diante pour les petits nou­veaux.
  • en 2019, le reste du monde estu­dan­tin aban­don­ne­ra sa bonne vieille sécu’ étu­diante pour rejoindre à son tour le régime géné­ral.
Une cotisation vie étudiante de 90€

Par contre, ne vous embal­lez pas trop, les 217€ que les étu­diants débour­saient chaque année pour leur sécu ne res­te­ra pas entiè­re­ment dans leurs poches.

Déjà, tous ne la payait pas, cette sécu’ : les bour­siers, les étu­diants sala­riés, ceux qui avaient plus de 28 ans ou encore les enfants de che­mi­nots avaient un mot d’ex­cuse et n’a­vait rien à sor­tir du porte-mon­naie.

 

A par­tir de sep­tembre pro­chain, chaque étu­diant, peu importe son niveau d’é­tude, paie­ra main­te­nant à chaque ren­trée une “coti­sa­tion vie étu­diante et vie de cam­pus” (CVE pour les intimes qui com­prend donc la san­té, le sport et la culture) qui s’é­lève à 90€.

Et pour le coup, les seuls qui seront exemp­tés de la payer la fameuse coti­sa­tion, ce seront les bour­siers.